Les États-Unis disent au revoir à l’accord Open Skies avec la Russie – FRANCE 24

Publié le: Modifié:

Washington (AFP)

L’administration du président américain Joe Biden a annoncé vendredi qu’elle avait décidé de ne pas revenir au Traité Ciel ouvert, que Donald Trump a quitté, affirmant que la Russie avait violé l’accord.

Le traité d’après-guerre froide visait à renforcer la confiance en permettant aux deux puissances et à leurs alliés de surveiller l’espace aérien de l’autre.

Trump a quitté l’accord en novembre en invoquant des violations russes de celui-ci.

“Les États-Unis regrettent que le Traité sur un ciel ouvert ait été sapé par les violations de la Russie”, a déclaré un porte-parole du département d’État.

“En concluant leur examen du traité, les Etats-Unis n’ont donc pas l’intention de chercher à le rejoindre, étant donné que la Russie n’a pas pris de mesures pour revenir au respect”, a déclaré le porte-parole.

“De plus, le comportement de la Russie, y compris ses actions récentes à l’égard de l’Ukraine, n’est pas celui d’un partenaire engagé dans le renforcement de la confiance.”

Moscou a annoncé à la mi-janvier qu’il abandonnerait le traité, affirmant qu’il n’y avait aucun progrès à le faire fonctionner à la lumière du retrait des États-Unis.

Le 19 mai, les législateurs russes ont voté en faveur du retrait de Moscou de l’accord. Mais le gouvernement du président Vladmir Poutine s’est dit prêt à honorer l’accord si les Américains proposaient une “solution constructive”.

Open Skies a été signé peu après la dissolution de l’Union soviétique en 1992 et est entré en vigueur en 2002.

Le traité a permis à ses près de trois douzaines de signataires d’effectuer des vols à court préavis au-dessus de leurs territoires respectifs pour surveiller d’éventuelles opérations militaires.

Les membres comprennent des pays d’Europe, de l’ex-Union soviétique et du Canada.