Les Capitales : Ne soyez pas ” naïfs ” face aux vaccins russes et chinois, prévient Tusk – EURACTIV Allemagne

Les Capitales vous apportent des nouvelles de toute l’Europe – grâce au réseau EURACTIV. Au sommaire du jour : Donald Tusk met en garde contre la “naïveté” face aux vaccins non approuvés par l’UE en provenance de Russie et de Chine ; en Allemagne, tout le monde n’aura pas encore accès au médicament d’Astrazeneca ; et à Paris, l’ex-président Nicolas Sarkozy a été reconnu coupable de corruption.

Également sur EURACTIV.de : les problèmes des frontaliers franco-allemands, le modèle économique actuel n’a ” aucun avenir ” selon le Portugal, et l’industrie allemande veut une ” politique européenne plus verte ” après les élections au Bundestag.

///

WARSAW / BRATISLAVA / BR BRUSSELS

Discussions sur les vaccins avec la Chine : Le président polonais Andrzej Duda s’est entretenu au téléphone avec son homologue chinois Xi Jinping lundi, explorant les possibilités de coopération en matière de vaccins.

Cet appel téléphonique a suscité une vive réaction de la part de l’ex-premier ministre polonais et actuel leader du PPE, Donald Tusk, qui a exhorté la Pologne et l’UE dans son ensemble à ne pas être “naïves” quant aux intentions de Moscou et de Pékin.

“Je mets en garde contre une attitude aussi naïve vis-à-vis de ces acteurs très cyniques. Je parle des autorités chinoises et russes. Et surtout, je voudrais mettre en garde les autorités polonaises, mais aussi les autres pays européens à ce sujet, [Impfstoffe] acheter et essayer de vacciner les citoyens avec des substances qui n’ont pas été testées”, a prévenu M. Tusk.

Le Spoutnik a atterri : Entre-temps, le premier lot de 200 000 doses du vaccin russe Sputnik V est arrivé en Slovaquie. 400 000 autres doses devraient suivre dans le courant du mois de mars, et plus de deux millions de vaccinations Sputnik devraient être possibles d’ici juin.

Les vaccins, qui n’ont pas encore été approuvés par l’Agence européenne des médicaments (EMA), ne seront pas administrés avant d’avoir passé le cap du système de contrôle national, soit deux semaines au plus tôt. Les destinataires du vaccin doivent également signer une déclaration sous serment confirmant qu’ils savent que le vaccin n’est pas autorisé par l’UE.

Cependant, deux partenaires de la coalition gouvernementale quadripartite ont déjà exprimé leur opposition à l’idée de proposer ces vaccins non homologués. De plus, le fait que Le Premier ministre Igor Matovič a reçu les vaccins livrés hier à l’aéroport de Košice sans consultation des partenaires de la coalition a également été ressenti amèrement par certains collègues.

sur la situation en Pologne et en Slovaquie.

((Joanna Jakubowska, EURACTIV.pl / Lucia Yar, EURACTIV.sk)

///

BERLIN

Astrazeneca n’est toujours pas pour tout le monde : L’Allemagne dispose d’un stock assez important de vaccins Astrazeneca, mais ils restent inutilisés – en partie à cause du scepticisme à l’égard de la vaccination.

Après un nouvel envoi jeudi prochain, la République fédérale disposera de 3,2 millions de doses, mais à ce jour (dimanche 28 février), elle n’a vacciné que 455 000 personnes.

Une partie du problème est que, sur la base de la recommandation du Comité permanent de la vaccination, le vaccin n’est utilisé que chez les personnes âgées de 18 à 64 ans. Cela signifie que les groupes actuellement prioritaires, les personnes âgées de plus de 80 ans, pourraient ne pas recevoir le vaccin d’Astrazeneca.

À la lumière de cette question, certains politiciens d’État, dont le ministre-président du Bade-Wurtemberg Winfried Kretschmann (Verts) et le ministre-président de la Bavière Markus Söder (CSU), ont déjà plaidé pour que tout le monde puisse être vacciné avec la substance d’Astrazeneca à l’avenir.

Cependant, le gouvernement allemand a rejeté lundi cette idée de l’étendre à l’ensemble de la population. “Une libération fondamentale à ce stade n’est pas quelque chose que le gouvernement fédéral poursuit”, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert. Il a souligné qu’il y avait “suffisamment” d’éducateurs non vaccinés et d’autres personnes dans les groupes prioritaires qui devraient recevoir la vaccination.

(Sarah Lawton, EURACTIV.co.uk)

///

VIENNE

Assouplissement prudent : Le gouvernement autrichien a décidé d’assouplir prudemment les mesures de confinement actuelles.

Le 27 mars, les espaces extérieurs des restaurants seront autorisés à rouvrir. Cependant, les convives devront présenter un test négatif et s’enregistrer. En outre, les enfants seront à nouveau autorisés à se rendre dans les installations sportives à partir de la mi-mars.

Les associations gastronomiques ont exprimé leur déception : la Chambre d’industrie et de commerce avait espéré une ouverture complète et, si possible, sans restriction à partir du 15 mars. Cependant, le taux d’infection actuel ne le permet pas, a souligné le ministre de la Santé Rudolf Anschober (Verts) : “Nous voulons atteindre Pâques en bonne santé, sans augmentation explosive des chiffres.”

(Philipp Grüll, EURACTIV.de)

///

PARIS

Sarkozy coupable : Le tribunal correctionnel de Paris a déclaré l’ancien président français Nicolas Sarkozy coupable de corruption et de trafic d’influence, lundi.

Elle l’a condamné à trois ans de prison, dont deux avec sursis.

>&gt ; Lire la suite : Sarkozy condamné à trois ans de prison pour corruption

(Mathieu Pollet, EURACTIV.fr)

///

BRUXELLES

L’égalité du droit de voyager pour tous : Il ne devrait pas être question de “lier les vaccinations à la liberté de circulation en Europe”, comme le ferait un “passeport de vaccination” numérique, a averti lundi la ministre belge des affaires étrangères, Sophie Wilmès.

>&gt ; Lire la suite : La ministre belge met en garde contre le fait de “lier vaccination et liberté de voyager”.

(Alexandra Brzozowski, EURACTIV.com)

///

ROM

Draghi change de commissaire Corona : En Italie, le nombre d’infections à coronavirus est à nouveau en hausse et plusieurs régions ont été déclarées “zones rouges”, comme la Lombardie récemment.

Le Premier ministre Mario Draghi a donc décidé de remplacer le représentant spécial pour la COVID-19, Domenico Arcuri. Le travail de ce dernier avait été controversé et vivement critiqué à plusieurs reprises au cours des derniers mois. Arcuri sera désormais remplacé par le général d’armée Francesco Paolo Figliuolo.

(Daniele Lettig, EURACTIV.it)

///

MADRID

Pessimiste : Les petites entreprises en particulier, ainsi que les freelances et les indépendants, sont pessimistes quant à la reprise économique en Espagne.

Quelque 300 000 emplois supplémentaires devraient être supprimés cette année, ce qui touchera plus particulièrement les petites entreprises, selon la Confédération espagnole des travailleurs indépendants (Asociación de Trabajadores Autónomos, ATA (Association des travailleurs autonomes)). C’est un nouveau pas en arrière pour l’économie déjà en difficulté. Plus d’informations à ce sujet (en anglais) ici.

(EFE, partenaire médiatique d’EURACTIV)

///

ATHENES

Diamantopoulou retire sa candidature à l’OCDE : L’ex-ministre grecque et commissaire européenne Anna Diamantopoulou a annoncé lundi sur les médias sociaux qu’elle retirait sa candidature à la course au poste de secrétaire général de l’OCDE.

L’OCDE annoncera les derniers candidats au poste aujourd’hui, mardi.

(Theodore Karaoulanis, EURACTIV.gr)

///

LONDRES

Coût dû au Brexit et au COVID : Les producteurs britanniques ont supporté l’essentiel du coût des perturbations de la chaîne d’approvisionnement en février : outre le Brexit, les blocages liés à une pandémie auraient pesé sur la croissance manufacturière. Du moins, c’est ce que révèle une enquête menée par IHS Markit et le Chartered Institute of Procurement & Supply le lundi. Plus d’informations ici.

(Benjamin Fox, EURACTIV.com)

///

TALLINN

Un soutien généreux à l’agriculture : Le secteur agricole estonien devrait bientôt recevoir une aide de 3,8 millions d’euros pour atténuer les effets de la pandémie de COVID-19.

L’aide, proposée par le ministre des affaires rurales Urmas Kruuse, a déjà été approuvée par le gouvernement et a également de très fortes chances de recevoir le feu vert du parlement du pays. Plus d’informations (en anglais) ici.

(Pekka Väntinnen, EURACTIV.com)

///

WARSAW

Critique de la “Chambre disciplinaire” de la Pologne : “La Commission européenne considère que la Pologne viole le droit de l’Union européenne en permettant à la chambre disciplinaire de continuer à statuer sur des affaires concernant directement les juges, en particulier des affaires relatives à la levée de l’immunité”, peut-on lire dans une lettre envoyée à Varsovie par Věra Jourová et Didier Reynders, commissaires européens chargés des valeurs et de la transparence et de la justice.

“L’indépendance et l’impartialité de la chambre disciplinaire de la Cour suprême ne sont pas garanties”, déclarent les deux hommes dans leur lettre. Ils observent une “situation très difficile pour de nombreux juges en Pologne”. La lettre fait également référence à une décision de la Cour de justice de l’UE de l’année dernière ordonnant à la chambre polonaise de suspendre temporairement sa juridiction.

(Joanna Jakubowska, EURACTIV.pl)

///

PRAGUE

Soutien de l’Allemagne et de la France : Les trois États allemands de Bavière, Saxe et Thuringe fourniront un total de 15 000 doses du vaccin d’Astrazeneca à la République tchèque, a confirmé hier le Premier ministre tchèque Andrej Babiš.

Entre-temps, la France a également accepté d’envoyer à la République tchèque 100 000 doses du vaccin de Pfizer/Biontech sous la forme d’une sorte de “prêt” qui sera remboursé ultérieurement, a-t-il précisé.

>&gt ; Lire la suite : L’Allemagne et la France envoient un soutien vaccinal à la République tchèque

(Aneta Zachová, EURACTIV.cz)

///

SOFIA

Protéger les droits des Bulgares à l’étranger : Le président bulgare Rumen Radev a convoqué les chefs des services de sécurité pour discuter des mesures à prendre pour protéger les droits des citoyens bulgares à l’étranger.

Auparavant, il avait reçu une lettre du président du centre culturel Ivan Mikhailov, dans le nord de la Macédoine, ainsi que des plaintes de Bulgares vivant également dans le nord de la Macédoine. Ils affirment que leurs droits sont “fréquemment violés” dans le pays voisin lorsqu’ils s’identifient comme étant d’origine bulgare. Plus d’informations (en anglais) ici.

(Krassen Nikolov, EURACTIV.bg)

///

LJUBLJANA

Préparation à la présidence du Conseil : Les ministres des affaires étrangères de la Slovénie, de l’Autriche, de la République tchèque, de la Hongrie et de la Slovaquie ont discuté des sujets prioritaires envisagés pour la prochaine présidence slovène de l’UE lors de leur réunion lundi à Brdo pri Kranju, en Slovénie.

Selon la réunion, les priorités de la présidence à partir du 1er juillet comprennent le renforcement de la “résistance à la crise” de l’UE et la poursuite des efforts d’élargissement dans les Balkans occidentaux.

“Les attentes sont élevées. 2021 ne doit pas devenir une nouvelle année perdue pour les États des Balkans occidentaux”, a prévenu le ministre autrichien des affaires étrangères, Alexander Schallenberg. Son homologue tchèque Tomáš Petříček a demandé que les restrictions imposées aux travailleurs migrants qui traversent la frontière pendant la pandémie soient allégées.

(Željko Trkanjec, EURACTIV.hr / STA)

///

ZAGREB

Plus d’énergie solaire : Le Conseil de transition énergétique du président croate a approuvé lundi des directives visant à promouvoir l’installation de systèmes d’énergie solaire sur les maisons privées et les bâtiments commerciaux.

Après la réunion du Conseil, le président Zoran Milanović a confirmé que les énergies renouvelables, notamment l’énergie solaire, étaient importantes pour le pays : ” La Croatie peut et doit être plus indépendante sur le plan énergétique “. C’est une chose importante”, a-t-il souligné.

(Željko Trkanjec, EURACTIV.hr)

///

BELGRADE / BR BR BR BRUXELLES

Dialogue exigé : Un dialogue multipartite négocié par le Parlement européen est dans l’intérêt de la Serbie et constitue un élément important des efforts visant à renforcer la démocratie et à accroître la confiance du public dans les institutions et les processus électoraux, indique une déclaration conjointe de David McAllister, président de la commission des affaires étrangères du Parlement européen (AFET), et des députés Vladimir Bilčik et Tanja Fajon.

” Nous avons eu une réunion constructive avec le président du parlement serbe, Ivica Dačić, qui assure la médiation du processus. Nous avons convenu des prochaines étapes pour soutenir le consensus et l’instauration de la confiance à travers le spectre politique en Serbie”, a ajouté la déclaration des députés.

(EURACTIV.rs, betabriefing.com)

///

[Bearbeitet von Sarantis Michalopoulos, Daniel Eck, Zoran Radosavljevic]