Les capitales: les sanctions de l’UE contre la Hongrie et la Pologne restent difficiles – EURACTIV Allemagne

The Capitals vous informe de l’actualité de toute l’Europe – grâce au réseau EURACTIV. Aujourd’hui, entre autres: le problème de l’Union européenne avec l’unanimité, la nouvelle direction de gauche et le verrouillage final de la poussée en Finlande.

Aussi sur EURACTIV.de: Le SPD veut un «moratoire temporaire sur les loyers», le représentant étranger de l’UE condamne la violence contre les manifestants au Myanmar et l’Iran rejette actuellement de nouvelles négociations sur l’accord nucléaire.

///

LISBONNE / BRUXELLES

Le problème de l’unanimité: Le secrétaire d’État portugais aux Affaires européennes a admis que la présidence portugaise de l’UE aura des «difficultés» à imposer des sanctions à la Hongrie et à la Pologne pour violation de l’État de droit.

Ana Paula Zacarias a déclaré que le Portugal avait prévu un débat sur l’article 7 pour le Conseil Affaires générales en mai. On veut réexaminer la situation en Pologne et en Hongrie en ce qui concerne l’État de droit. “Nous allons faire le point sur ce qui se passe en Hongrie et en Pologne”, a-t-elle déclaré, mais a admis que l’UE se trouve dans une “situation très compliquée”.

Le problème bien connu reste l’unanimité: «Il n’y aura certainement pas d’unanimité pour aucune sanction … Cela n’arrivera pas parce que la Pologne soutient la Hongrie et que la Hongrie soutient la Pologne. Nous n’aurons donc jamais l’unanimité », a-t-elle prévenu.

Grands plans: Pendant ce temps, la présidence portugaise du Conseil de l’UE tente de rencontrer le président américain Joe Biden au premier semestre 2021. On espère également que la «Conférence sur l’avenir de l’Europe» prévue aura lieu le 9 mai.

>> : la présidence portugaise du Conseil souhaite une réunion de Biden avant juillet

///

BERLIN

La gauche élit une nouvelle direction du parti. Le parti Die Linke a élu une nouvelle direction lors de son congrès virtuel du parti ce week-end: le duo de la chef de l’État de Thuringe Susanne Hennig-Wellsow et de la chef du groupe parlementaire de Hesse Janine Wissler a remporté le vote avec une majorité claire et mènera ainsi le parti en les élections de septembre.

Hennig-Wellsow était satisfaite et a souligné qu’elle continuerait à faire campagne pour que le parti participe au gouvernement: «Maintenant, la voie de Thuringe trouve également son chemin dans la politique fédérale», a-t-elle expliqué dans son discours d’acceptation et a ajouté: «Ne le faisons pas attendez plus! Les gens n’ont pas le temps de nous attendre. “

(Sarah Lawton, EURACTIV.de)

///

WIEN

Et après?: Lors de la réunion d’aujourd’hui entre le gouvernement autrichien et des experts, une «feuille de route» pour assouplir les mesures devait initialement être élaborée et présentée.

Cependant, étant donné que le nombre d’infections stagne, voire augmente à nouveau depuis quelques semaines, on ne sait pas si cela se produira réellement aujourd’hui. Pendant ce temps, la pression vient des associations professionnelles: la Chambre de commerce et d’industrie et, en particulier, le secteur de la restauration réclament un premier assouplissement pour le 15 mars au plus tard.

(Philipp Grüll, EURACTIV.de)

///

PARIS

Pas de bonnes notes: Le gouvernement français sous le président Emmanuel Macron n’a bien fait dans aucun domaine dans la mise en œuvre de six sujets principaux sur lesquels la soi-disant Convention citoyenne sur le climat a travaillé (logement, transport, nutrition, consommation de ressources naturelles, production et travail) .

Cela a été critiqué dimanche par 150 membres choisis au hasard de l’assemblée des citoyens: “Ces 150 citoyens punissent de manière extrêmement (et compréhensible) l’inaction et le manque d’ambition de l’exécutif”, a commenté Matthieu Orphelin, député à l’Assemblée nationale.

(Mathieu Pollet, EURACTIV.fr)

///

BRUXELLES

Repenser les plans de vaccination: Le gouvernement belge veut apparemment repenser sa stratégie de vaccination: selon le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke, le débat prévu mercredi devrait s’articuler autour de trois questions: dans le cas du vaccin Pfizer-Biontech, il peut y avoir 42 jours au lieu de 21 jours entre le premier et la deuxième injection, et si AstraZeneca est impliqué Personnes de plus de 55 ans ou de plus de 65 ans et si une seule dose de vaccin Pfizer-Biontech, Moderna ou Astrazeneca au lieu de deux injections pourrait suffire.

“Si le Conseil suprême de la santé répond oui deux fois, alors je pense que nous pouvons et devrions vraiment redémarrer notre campagne de vaccination”, a commenté Vandenbroucke. Actualités VRT.

(Alexandra Brzozowski, EURACTIV.com)

///

ROM

Renzi sur l’Arabie saoudite: L’ancien Premier ministre italien Matteo Renzi a refusé d’expliquer sa relation avec le prince saoudien Mohamed Bin Salman lors d’une conférence de presse ce week-end – bien qu’il l’ait déjà annoncé.

Au lieu de cela, Renzi s’est «interviewé» lui-même dans son bulletin, déclarant que sa relation avec le régime saoudien était «parfaitement légale et légitime». Il a également salué l’Arabie saoudite comme “un rempart contre l’extrémisme islamiste et a été un allié important des pays occidentaux pendant des décennies”.

(Daniele Lettig, EURACTIV.it)

///

MADRID

Avertissement d’impact social: Le président de l’Association espagnole de vaccination (AEV), Amos Garcia, dénonce fermement un «système de transport COVID-19» européen (et international) dans lequel les personnes vaccinées bénéficient de privilèges de voyage.

Il craint que le «fossé social» existant entre les pays riches et les pays pauvres ne s’élargisse davantage. Plus à ce sujet ici.

(EFE, partenaire média d’EURACTIV)

///

HELSINKI

Arrêt court à la fin: La Finlande entrera dans un verrouillage partiel de trois semaines à partir du 8 mars.

La raison en est que la situation des coronavirus dans le pays s’est aggravée depuis Noël, a déclaré le gouvernement finlandais. Selon la ministre de l’Intérieur Maria Ohisalo, les restrictions devraient «être la dernière poussée afin de s’orienter ensuite vers des temps meilleurs». Pour en savoir plus, cliquez ici.

(Pekka Väntinnen, EURACTIV.com)

///

VARSOVIE

Plan de relance national: Vendredi, le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a plan de relance national (KPO) présenté à son gouvernement.

Ce plan décrit comment la Pologne entend utiliser sa part des 750 milliards d’euros du programme de reconstruction de l’UE. Cependant, il ne reste que quelques semaines avant que le document ne soit envoyé à Bruxelles pour examen par la Commission. Cela signifie qu’il reste peu de temps aux parties prenantes pour suggérer d’éventuelles modifications du contenu du plan national de relance économique. Plus à ce sujet ici.

(Mateusz Kucharczyk, EURACTIV.pl)

///

PRAGUE

Le Premier ministre et le président veulent un vaccin russe: La République tchèque souhaite recevoir les vaccins russes contre le Spoutnik-V «dès que possible», a confirmé le président Miloš Zeman ce week-end. Après avoir consulté le Premier ministre Andrej Babiš, il a demandé au président russe Vladimir Poutine de livrer les vaccins COVID-19.

Ainsi, alors que le président et le premier ministre sont ouverts au vaccin russe, même s’il n’a pas encore été approuvé par l’EMA, l’opinion du reste du gouvernement est moins claire. De son côté, le ministre de la Santé, Jan Blatný, a affirmé qu’il ne ferait «jamais» approuver le vaccin russe à moins que l’EMA ne le fasse.

>> : La République tchèque veut recevoir Spoutnik V “dès que possible”

(Aneta Zachova, EURACTIV.cz)

///

BUDAPEST / BRUXELLES

Orbán menace de quitter à nouveau le PPE: Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán a averti dimanche que si un projet de modification des statuts du groupe du Parti populaire européen (PPE) est adopté au Parlement européen et que la suspension de tout un parti politique devient possible, le Fidesz quittera le groupe.

>> Lire la suite: Orbán menace de quitter le Groupe PPE

(Vladislav Maksimov, EURACTIV.com / Telex.hu)

///

BRATISLAVA

Route au lieu de rail: Le ministère slovaque des transports est convaincu de pouvoir convaincre la Commission européenne que les fonds de l’UE dans la période budgétaire actuelle (2021-2027) devraient être principalement utilisés pour l’infrastructure routière du pays – bien que la Commission veuille en fait donner la priorité au transport ferroviaire . Plus à ce sujet ici.

>> sur le sujet: 2021 devrait être “l’année des rails”

(Lucia Yar, EURACTIV.sk)

///

BUCAREST

Débat budgétaire: Le parlement roumain débat du budget pour 2021 en plénière aujourd’hui, lundi; le vote final est prévu mardi.

La semaine dernière, les différents comités parlementaires ont débattu du budget et l’ont adopté sous la forme proposée par le gouvernement.

Le Premier ministre Florin Cîțu avait précédemment exprimé le souhait que le Parlement adopte le budget sous la forme proposée par le gouvernement. En fait, des amendements ont été retirés ou rejetés. Les dirigeants de Bucarest s’attendent à une croissance économique de 4,3% pour cette année.

(Bogdan Neagu, EURACTIV.ro)

///

SOFIA

COVID retarde la participation à la manœuvre: La Bulgarie manquera le début de Poséidon 21, le premier exercice naval multinational de l’OTAN cette année, car plusieurs marins ont contracté le coronavirus.

Les forces armées bulgares, françaises, grecques, espagnoles, américaines et turques participeront à cet exercice organisé par les forces navales roumaines et se déroulera en mer Noire.

(Krassen Nikolow, EURACTIV.bg)

///

ZAGREB

Le maire est décédé: Milan Bandić, maire de Zagreb depuis 20 ans, est décédé dimanche d’une crise cardiaque.

Bandić, dont la santé était auparavant connue, était considéré comme une figure controversée et polarisante de la politique croate. Sa mort est susceptible d’avoir des répercussions et des réactions à travers le pays. Plus à ce sujet ici.

(Željko Trkanjec, EURACTIV.hr)

///

BELGRADE / PRISTINA

Moscou dérange: La Russie s’immisce dans la région des Balkans “avec une intention malveillante” et tente d’empêcher un accord depuis le début du dialogue entre Belgrade et Pristina, a critiqué dimanche le ministère des Affaires étrangères du Kosovo.

La raison des dernières critiques est une photo publiée par la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Sakharova. La légende se lit comme suit: “Le Kosovo est la Serbie”.

>> : Ministère des Affaires étrangères du Kosovo: Moscou veut rompre l’accord entre Belgrade et Pristina

(betabriefing.com, EURACTIV.rs)

///

Sarajevo

Vaccin russe pour la Republika Srpska: Au total, 20 000 doses du vaccin russe Spoutnik V doivent arriver ce lundi à l’entité Republika Srpska en Bosnie-Herzégovine.

Les autorités locales ont annoncé que la livraison serait prévue vers 11 heures du matin à Banja Luka.

(Željko Trkanjec, EURACTIV.hr)

///

[Bearbeitet von Sarantis Michalopoulos, Daniel Eck, Benjamin Fox]