L’Égypte se bat pour renflouer un navire bloquant le canal de Suez alors que les files d’attente s’allongent – FRANCE 24

Publié le : Modifié :

Le Caire (AFP)

Des remorqueurs égyptiens ont travaillé jeudi pour libérer un porte-conteneurs géant bloqué dans le canal de Suez, ce qui menace de perturber pendant plusieurs jours l’une des routes commerciales maritimes les plus fréquentées au monde.

L’Autorité du Canal de Suez (SCA) a déclaré qu’elle essayait de renflouer le MV Ever Given, un navire de 400 mètres (1 300 pieds) de long, dirigé par Taiwan et battant pavillon panaméen, qui a dévié de sa route et s’est échoué dans une tempête de sable mardi.

Les images satellites publiées par Planet Labs Inc. montrent le porte-conteneurs de 59 mètres de large coincé en diagonale sur l’ensemble du canal.

“Nous n’avons jamais rien vu de tel auparavant”, a déclaré Ranjith Raja, chercheur sur le pétrole et le transport maritime au Moyen-Orient pour la société internationale de données financières Refinitiv.

“Il est probable que la congestion (…) prendra plusieurs jours ou semaines pour être réglée, car elle aura un effet d’entraînement sur les autres convois”.

Le blocage a déjà frappé les marchés pétroliers mondiaux. Les contrats à terme sur le brut ont grimpé de six pour cent mercredi, les traders évaluant l’impact probable sur les livraisons.

Le courtier Braemar a averti que si les remorqueurs ne parviennent pas à déplacer le navire géant, une partie de sa cargaison pourrait devoir être retirée par une barge-grue pour le remettre à flot.

“Cela peut prendre des jours, voire des semaines”, a-t-il déclaré.

Les gestionnaires du navire, Bernhard Schulte Shipmanagement (BSM), basé à Singapour, ont déclaré que les 25 membres de l’équipage étaient indemnes et que la coque et la cargaison n’étaient pas endommagées.

Une carte de MarineTraffic a montré que de grands groupes de navires tournaient en rond en attendant, à la fois en Méditerranée au nord et en mer Rouge au sud.

Des sections historiques du canal ont été rouvertes dans le but de réduire le goulot d’étranglement, avec des dizaines de navires attendant aux deux extrémités de la voie navigable.

La voie navigable raccourcit considérablement les voyages entre l’Asie et l’Europe car elle évite aux navires de devoir contourner le cap de Bonne-Espérance en Afrique du Sud.

La route Singapour-Rotterdam, par exemple, est de 6 000 kilomètres (3 700 miles) et jusqu’à deux semaines plus courte que le contournement de l’Afrique.

Il s’agit d’une route “absolument critique” car “tout le trafic arrivant d’Asie passe par le canal de Suez”, a déclaré Camille Egloff, spécialiste du transport maritime au Boston Consulting Group.

Près de 19 000 navires ont traversé le canal l’année dernière, transportant plus d’un milliard de tonnes de marchandises, selon la SCA.

L’Égypte a tiré 5,61 milliards de dollars de revenus du canal en 2020.