Le verrouillage du coronavirus en France envoie les Parisiens affluer sur la Seine – ABC News

Alors que le soleil rayonne à travers Paris, les habitants ont afflué vers la Seine malgré un autre verrouillage national du COVID-19 en France.

Depuis dimanche, seules les entreprises jugées essentielles par le gouvernement sont autorisées à rester ouvertes.

Les restaurants, les magasins de vêtements et les cinémas ont tous été contraints de fermer.

Un couvre-feu de 19 h a été imposé dans tout le pays au cours des deux dernières semaines.

Les gens sont autorisés à sortir dans un rayon de 10 kilomètres de leur domicile sans avoir besoin d’un bordereau d’autorisation.

Au-delà de cette limite, les personnes ne sont autorisées à se déplacer que pour des raisons impérieuses, notamment les déplacements professionnels, les soins médicaux ou l’achat de produits de première nécessité, entre autres.

La France a signalé l’un des taux de mortalité par virus les plus élevés au monde, avec 96 280 personnes, et le plus grand nombre d’infections par virus en Europe.

Les nouvelles infections quotidiennes en France ont doublé depuis février, pour atteindre en moyenne près de 40 000.

Le nombre de patients COVID-19 en soins intensifs a dépassé les 5000, dépassant le pic atteint lors d’un verrouillage de six semaines à la fin de l’année dernière.

Le troisième verrouillage forcera la fermeture temporaire de 150 000 entreprises pour un coût de 11 milliards d’euros (17 milliards de dollars) par mois, a indiqué le ministère des Finances.

‘Je me sens à l’aise’

Le dernier verrouillage national de la France coïncide avec le début du printemps européen.(

AFP: Vincent Gerbet / Hans Lucas

)

De nombreux Parisiens ont déclaré que profiter du temps chaud sur les rives de la Seine était une nécessité au milieu de la pandémie.

“Je suis ici pour prendre l’air, pour profiter du soleil, parce que nous ne sommes pas des hamsters, nous ne sommes pas des rats, nous ne pouvons pas rester cachés dans nos trous”, a déclaré Ersin, 29 ans, parisien.

La police a déclaré que plus de 6 600 policiers avaient été mobilisés dans la région parisienne pendant le week-end de Pâques de trois jours pour s’assurer que les gens respectaient les mesures de distanciation sociale.

En sirotant une boisson glacée sur les berges de la rivière, l’étudiant Fahim Hamidi a déclaré qu’il ne craignait pas d’attraper le COVID-19 alors que la foule se promenait.

“Quand je suis venu ici, je vois que tout le monde est heureux, tous déjeunent avec des amis et prennent du café et d’autres choses, donc je me sens à l’aise”, a-t-il déclaré.

AP / Reuters