Le sommet Biden-Poutine tiendra son premier sommet à Genève – FRANCE 24

Publié le:

Washington (AFP)

Le président américain Joe Biden et le président russe Vladimir Poutine tiendront leur premier sommet le mois prochain à Genève, ont annoncé mardi les deux parties, ouvrant la voie à un nouveau chapitre de leur relation tendue.

La réunion dans la ville suisse aura lieu le 16 juin, a déclaré la secrétaire de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki.

“Les dirigeants discuteront de l’ensemble des problèmes urgents, alors que nous cherchons à restaurer la prévisibilité et la stabilité des relations américano-russes”, a-t-elle déclaré.

Le Kremlin a confirmé les détails du sommet et a déclaré dans un communiqué que Poutine et Biden discuteraient de “questions de stabilité stratégique”, ainsi que de “résolution des conflits régionaux” et de la pandémie de Covid-19.

Biden, qui effectue son premier voyage international en tant que président, se rendra à Genève immédiatement après des sommets séparés avec ses principaux alliés occidentaux du G7, de l’OTAN et de l’Union européenne.

La réunion en face à face avec le dirigeant du Kremlin intervient au milieu de niveaux de tension jamais vus depuis des années, Washington repoussant désormais ses ambitions à un peu plus que l’établissement d’une relation dans laquelle les deux parties se comprennent et peuvent travailler ensemble dans des domaines spécifiques.

Depuis son entrée en fonction, Biden a lancé de nouvelles sanctions contre Moscou pour ce que les autorités américaines considèrent comme le rôle de la Russie dans la cyberattaque massive de Solar Winds et l’ingérence répétée dans l’élection présidentielle de 2020.

Washington a également sévèrement critiqué Moscou pour l’empoisonnement proche de la mort et l’emprisonnement qui a suivi l’un des derniers opposants ouverts à Poutine, Alexei Navalny.

Et là où Biden a déclaré à un intervieweur qu’il était d’accord avec la description de Poutine comme un “tueur”, le gouvernement russe a officiellement déclaré que les États-Unis étaient un pays “hostile”.

– Se déplace pour soulager la tension –

Les récriminations ouvertes sont loin de la relation souvent déroutante entre Trump et Poutine.

Le sommet de Genève aura lieu près de trois ans après que Trump s’est rangé du côté du dirigeant du Kremlin au sujet des agences de renseignement américaines sur la question de savoir si Moscou est intervenu dans l’élection présidentielle américaine de 2016.

Cependant, les deux parties travaillent pour calmer les eaux avant le sommet de Genève, la Maison Blanche soulignant les espoirs de travailler aux côtés de la Russie sur des questions stratégiques bien définies comme le contrôle des armes nucléaires et les négociations sur le nucléaire iranien.

Pour préparer le terrain, le secrétaire d’État américain Antony Blinken et l’ancien ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov se sont rencontrés la semaine dernière à Reykjavik, en Islande.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré après la réunion Blinken-Lavrov que la réparation des liens “ne sera pas facile”, mais il a vu “un signal positif”.

Moscou a salué la décision des États-Unis de lever les sanctions qui avaient retardé l’achèvement du gazoduc Nord Stream 2 – une importante route d’approvisionnement énergétique entre la Russie et l’Europe qui, selon les responsables américains, rendra l’UE trop dépendante des Russes.