24 janvier 2021
Le PE et les ministres de l’UE s’accordent sur le programme Erasmus+ pour 2021-2027 – The European Sting – Informations et points de vue critiques sur la politique, l’économie, les affaires étrangères, les affaires et la technologie européennes

Le PE et les ministres de l’UE s’accordent sur le programme Erasmus+ pour 2021-2027 – The European Sting – Informations et points de vue critiques sur la politique, l’économie, les affaires étrangères, les affaires et la technologie européennes

(Crédit : Unsplash)

Les négociateurs du PE et du Conseil ont conclu vendredi un accord provisoire sur le programme Erasmus+ de l’UE pour 2021-2027, d’une valeur de plus de 26 milliards d’euros en prix courants.

“Nous avons pu obtenir 2,2 milliards d’euros supplémentaires sur sept ans, ce qui signifie que nous pouvons maintenant dépenser plus de 26 milliards d’euros pour la formation, l’éducation et plus encore. Nous pouvons également stimuler l’inclusion, permettre à davantage de personnes de bénéficier du programme et financer correctement les trois initiatives qui ont été pilotées avec succès depuis 2018 – les centres d’excellence professionnelle, DiscoverEU et les universités européennes”, a déclaré le rapporteur Milan Zver (PPE, SL) après le trilogue.

“Jusqu’à présent, Erasmus+ a connu de faibles niveaux de participation parmi les personnes ayant moins d’opportunités. Cela doit changer. Ceux qui ont été oubliés dans le passé auront un accès nettement amélioré à l’apprentissage et à la mobilité, grâce aux dispositions spécifiques que nous avons insérées”, a déclaré la présidente de la commission de la culture et de l’éducation du PE, Sabine Verheyen (PPE, DE). Elle a ajouté que “le Parlement s’est battu avec acharnement pour avoir un rôle de contrôle et de décision plus fort au cours des sept prochaines années, ce qui rendra le programme plus démocratique”.

Regardez les déclarations de M. Zver et de Mme Verheyen à la suite de la conclusion des négociations vendredi.

Aider les personnes ayant moins de possibilités de participer

Les députés ont insisté pour que la nouvelle édition d’Erasmus+ comprenne des mesures spécifiques pour permettre à un plus grand nombre de personnes ayant moins de possibilités de participer au programme, que ces désavantages soient dus à un handicap, à la pauvreté, à l’éloignement, à l’origine migratoire ou à d’autres raisons.

Tant la Commission que les États membres devront élaborer des plans d’action pour identifier les obstacles et accroître la participation des personnes défavorisées. Ils pourront également accorder des subventions complémentaires, y compris des paiements initiaux pour ceux qui doivent payer les coûts initiaux. Selon le texte convenu, les projets ne peuvent pas être rejetés parce qu’ils ont des coûts plus élevés liés à des mesures qui garantissent l’inclusion.

Un programme d’éducation et de formation tout au long de la vie ouvert aux apprenants adultes

Afin de mieux s’adapter aux changements causés par les transitions verte et numérique ainsi que par la pandémie COVID-19, et à la nécessité d’acquérir de nouvelles compétences professionnelles et de vie, le Parlement a réussi à élargir le champ d’application d’Erasmus+. Les personnes inscrites à des programmes d’éducation pour adultes – par exemple, l’apprentissage de compétences numériques ou la participation à des cours du soir, de développement professionnel ou personnel, pourront participer à des programmes de mobilité à partir de 2021.

Un budget à la hauteur de la tâche

Dans le cadre de l’accord politique sur le budget pluriannuel pour 2021-2027, les députés européens ont réussi à obtenir 2,2 milliards d’euros supplémentaires – l’équivalent d’un an de financement dans le cadre du programme Erasmus+ actuel.

Un accès simplifié et moins de paperasserie

Grâce aux efforts des députés européens, le programme est désormais plus simple et plus gérable, car il existe des systèmes informatiques plus performants et plus conviviaux et moins de paperasserie. L’accès au financement du Fonds européen de développement régional ou du Fonds social européen sera facilité par un “label d’excellence” qui sera attribué aux candidatures Erasmus+ de qualité qui n’auront pas réussi à obtenir un financement dans le cadre de ce programme.

Un Erasmus+ plus “vert

Conformément au “Green Deal” européen et à la résolution du Parlement de septembre, Erasmus+ mesurera à l’avenir sa contribution à la réalisation des objectifs de l’UE en matière de dépenses climatiques et réduira sa propre empreinte écologique, par exemple en promouvant des moyens de transport respectueux du climat pour les participants.

Prochaines étapes

L’accord conclu aujourd’hui doit encore être approuvé par le Parlement dans son ensemble ainsi que par le Conseil.