Le ministre français des Finances voit une décision de complément de relance en septembre – Reuters

PHOTO DE DOSSIER: Le ministre français de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, assiste à une conférence de presse pour le lancement de la campagne de l’impôt sur le revenu 2020 au ministère des Finances de Bercy à Paris, France, le 8 avril 2021. REUTERS / Sarah Meyssonnier

PARIS (Reuters) – Le gouvernement français prendra une décision en septembre sur l’opportunité de compléter son plan de relance économique de 100 milliards d’euros (120 milliards de dollars), a déclaré jeudi le ministre français des Finances, Bruno Le Maire.

Le président Emmanuel Macron a échappé la semaine dernière à une «deuxième période de reprise» qui verrait les investissements s’accélérer, déclenchant des spéculations dans la presse et parmi les économistes selon lesquelles un deuxième cycle de relance était en cours.

Son ministre des Affaires européennes, Clément Beaune, ancien conseiller proche de Macron, a été encore plus explicite pour appeler à un deuxième plan de relance à l’échelle européenne.

Cependant, Le Maire s’est montré plus circonspect et avait jusqu’à présent souligné que le plus important était de s’assurer que les projets de relance déjà budgétisés se déploient.

«L’heure des décisions viendra en septembre. En septembre, nous verrons dans quelle sorte de situation économique se trouvent la France et l’Europe et nous verrons si certains budgets nécessitent des dépenses supplémentaires parce que la situation économique le justifie », a déclaré Le Maire lors d’une conférence de presse.

L’ancien économiste en chef du FMI Olivier Blanchard et Jean Pisani-Ferry, le principal architecte économique de la campagne électorale de Macron en 2017, ont déclaré dans une note de recherche ici que le gouvernement devrait prévoir 40 milliards d’euros supplémentaires pour les années 2022-2023 après la relance actuelle. le paquet est épuisé.

La France a déjà déboursé 30 milliards d’euros au titre de son plan de relance depuis son lancement en septembre dernier, avec des dépenses axées sur une série d’investissements publics dans des projets respectueux de l’environnement et des mesures de renforcement de la compétitivité des entreprises françaises.

Le Maire a déclaré que cet argent avait aidé la France à connaître une croissance économique plus forte que la plupart des autres économies de la zone euro au premier trimestre, lorsque l’économie française avait progressé de 0,4% malgré diverses restrictions COVID.

Il a ajouté que cela lui donnait confiance dans le fait qu’un objectif de croissance de 5% pour cette année pourrait être atteint.

Reportage de Leigh Thomas; Montage par Toby Chopra