Le marché du smarthome représente 566 millions d’euros et croît de 26 % par an – Agenzia ANSA

Le marché de la maison intelligente représente 68 milliards d’euros dans le monde. Les États-Unis et la Chine sont en tête tandis que l’Italie est en retrait. En Italie, le marché représente 566 millions d’euros mais la croissance annuelle moyenne devrait être de 26 % et en 2023, le chiffre d’affaires devrait dépasser le milliard. Tels sont les résultats du premier rapport sur la maison intelligente élaboré par le centre de recherche TIM. Le marché mondial de la maison intelligente atteindra 110 milliards d’euros en 2023, avec une augmentation annuelle moyenne d’environ 17 %. Les États-Unis et la Chine sont les principaux marchés et ont connu une croissance respective de 20 et 40% au cours de l’année 2019 et pour 2020, la croissance devrait être inchangée. En Europe, les pays où la valeur du marché est la plus élevée sont l’Allemagne et l’Angleterre, avec environ 3,2 milliards d’euros.

En tête du classement des principaux pays européens en matière de diffusion des objets intelligents dans les foyers se trouve le Royaume-Uni, où l’on compte 18 objets intelligents pour 10 foyers. Elle est suivie par l’Allemagne (16 objets) et la France (12). Avec 6 objets intelligents pour 10 foyers, l’Italie devance l’Espagne qui n’en compte que 4. Le Covid a entraîné un recul en termes de revenus (-6% en Italie) mais l’intérêt a augmenté, le nombre de personnes qui pour la première fois ont acheté un objet intelligent et pour cela “nous prévoyons un rebond important en 2021” soulignent les experts de Tim.

Les moteurs sont les smart speakers, enceintes équipées d’assistants vocaux, qui ont enregistré une forte croissance ces deux dernières années (+59% en 2019, +11% en 2020), puis il y a l’électroménager, l’éclairage, les dispositifs de contrôle et la connectivité locale, comme les passerelles et les hubs, les prises intelligentes et les commandes ; il y a le grand monde de la sécurité, selon de nombreuses acceptions, des caméras vidéo aux systèmes anti-intrusion connectés aux centres de sécurité ; puis le divertissement à domicile, et les systèmes de contrôle de la consommation énergétique domestique. (ANSA).

REPRODUCTION RÉSERVÉE © Copyright ANSA



&#13 ;