Le Maire français déclare que le plan de relance de l’UE “ n’est pas sur la bonne voie ” – POLITICO Europe

Le ministre français des Finances et de l’Économie, Bruno Le Maire, s’est plaint des «retards» dans la mise en œuvre du plan de relance européen de la prochaine génération de l’UE.

“Nous [France] sont sur la bonne voie. Mais le point qui n’est pas sur la bonne voie est le plan de relance européen. Nous n’avons pas vu un seul centime parmi les 750 milliards d’euros qui ont été décidés l’été dernier, en 2020 », a déclaré mercredi Le Maire dans une interview à Bloomberg Television.

“Je suis profondément préoccupé par le retard dans la mise en œuvre du plan de relance européen. C’est le point clé”, a-t-il ajouté, tout en notant que la France avait “déjà déboursé 29 milliards d’euros” dans le cadre de son programme national de relance.

La Commission européenne a insisté sur le fait que la facilité de relance et de résilience de l’UE respecte le calendrier malgré des obstacles, notamment une contestation judiciaire en Allemagne. Bruxelles s’attend toujours à ce que les 27 plans nationaux soient soumis avant la date limite du 30 avril afin de réclamer les décaissements du fonds à l’échelle de l’Union.

“Nous travaillons intensivement avec les États membres sur la préparation de leurs plans de relèvement et de résilience depuis plusieurs mois maintenant”, a déclaré mercredi un porte-parole de la Commission.

Le Maire a déclaré que les pays de l’UE ont besoin d’un soutien économique le plus rapidement possible “pour faire face aux défis de la Chine et des États-Unis” et “pour rester dans la course technologique”. Ses commentaires font suite à un avertissement lancé le mois dernier par la présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, contre la «procrastination» dans la mise en place du fonds.

Le vice-président de la Commission, Valdis Dombrovskis, a déclaré mercredi que “nous nous attendons à ce que la plupart des pays soumettent leurs plans vers la fin avril”. Il a ajouté que “si la rapidité est importante pour que le financement du FRR circule le plus rapidement possible, la qualité des plans finalisés est primordiale”.

Quant à la ratification par les parlements nationaux de la législation d’application du fonds, quatre pays n’ont toujours pas de calendrier précis: l’Autriche, la Pologne, la Hongrie et les Pays-Bas. Mais la Commission reste convaincue que le processus de ratification sera achevé comme prévu d’ici la fin juin.

Ce n’est pas la première fois que Le Maire critique le régime de l’UE. En janvier, il a qualifié le programme de «trop lent et compliqué».