Le lobby pharmaceutique appelle à un partage accru des vaccins – FRANCE 24

Publié le: Modifié:

Genève (AFP)

Les principales organisations pharmaceutiques ont fait pression mercredi pour que des mesures urgentes soient prises pour partager les vaccins contre les coronavirus dans le monde et vacciner l’ensemble de la population adulte mondiale d’ici la fin de l’année.

Alors que les pays avancés ont fait des progrès dans les programmes de vaccination, les vaccins “n’atteignent pas également toutes les populations prioritaires dans le monde”, ont indiqué huit grandes organisations et associations pharmaceutiques dans un communiqué conjoint.

«Les fabricants, les gouvernements et les organisations non gouvernementales doivent travailler ensemble pour prendre des mesures urgentes afin de remédier davantage à cette inégalité», ont-ils déclaré.

On estime que 11 milliards de doses de vaccin pourraient être produites d’ici la fin de 2021, contre 2,2 milliards à la fin du mois de mai, selon les groupes basés en Europe et aux États-Unis.

Ils comprennent l’IFPMA, PhRMA, efpia, abpi, Vaccines Europe, Bio et ICBA, qui ont basé leurs estimations sur les données fournies par le groupe de recherche scientifique airfinity.

Pour atteindre leur objectif, le groupe de pression a exhorté les parties prenantes à renforcer le partage des vaccins, notamment via le programme Covax qui les fournit aux pays les plus pauvres, et à augmenter les niveaux de production.

Cela pourrait être fait en augmentant la production de matières premières et de composants, en supprimant les barrières commerciales et en soutenant la circulation des travailleurs qualifiés, indique le communiqué.

Les pays en développement ont grandement besoin de vaccins contre le coronavirus, mais le programme mondial Covax reste gravement sous-financé et fait face à d’importantes pénuries d’approvisionnement, ont noté les groupes.

Covax avait l’intention d’assurer la vaccination de 20 pour cent des populations des pays participants d’ici la fin de l’année, mais serait actuellement à court d’environ 190 millions de doses.