Le Français Antoine Rozner se présente aux États-Unis avec une victoire surprise sur Bryson DeChambeau – Golf Digest

AUSTIN – Les deux joueurs français présents au WGC-Dell Match Play se sont regardés à l’extérieur du clubhouse du Austin Country Club mercredi après-midi. L’un d’eux, Antoine Rozner, répondait aux questions des médias dans la zone de flash. L’autre, Victor Perez, est passé devant lui alors qu’il effectuait le virage de son match du premier jour contre Marc Leishman. Perez a levé le poing deux fois, suscitant un petit sourire de son compatriote.

Quelques heures plus tôt, Perez était probablement l’une des rares personnes dans toute la capitale du Texas à savoir qui était Rozner (au classement du PGA Tour), une silhouette à la place d’une photo). Mais ils savaient tous deux que cela était sur le point de changer. Rozner, qui s’est qualifié pour le tournoi grâce à sa victoire sur le circuit européen au Qatar il y a deux semaines, venait de battre le golfeur américain le plus célèbre du circuit PGA, et son profil était sur le point de faire quelques bonds en avant.

Il y a plusieurs façons de gagner un match dans un tournoi comme le WGC, et la méthode de Rozner mercredi contre Bryson DeChambeau a été de prendre une large avance et de s’y accrocher. Le joueur de 28 ans, classé 64e au monde, a été solide comme un roc sur les neuf premiers trous, réussissant trois birdie putt de 12 pieds sur trois trous différents pour mener 2 à 2 au tournant, et il a porté son avance à 3 grâce à un autre birdie sur le 12e par-5. Après cela, Rozner a admis que les nerfs l’habitaient. Il a concédé le 13e trou après une mauvaise approche qui a presque trouvé l’eau, et a frappé une autre approche désastreuse au 14e trou qui l’a vu sur le point de perdre à nouveau. Rozner a eu besoin d’un putt de 26 pieds pour égaliser le trou, et si vous doutiez qu’il puisse le faire, regardez ce qu’il a fait sur le 18e trou pour gagner au Qatar :

En comparaison, le putt de par à Austin était un jeu d’enfant :

Ce fut le coup le plus important du tour de Rozner, préservant son avance de deux coups, et s’est avéré crucial après qu’il ait abandonné le 16e trou et ait dû jouer le 18e pour tenter de remporter le match. Les deux joueurs ont pris des positions agressives au départ du court par 4, et après un drive de 318 yards, Rozner a dû jouer, selon ses propres termes, un “flop de Phil Mickelson” de 54 yards. En regardant depuis l’arrière du green, un spectateur n’a pas pu voir Rozner sous le trou, mais il a pu voir sa balle s’élever au-dessus du rebord du green, atterrir en douceur et s’immobiliser à deux mètres du drapeau.

DeChambeau a joué le jeu et n’a pas voulu concéder le deux-putt de sept pieds après avoir raté sa tentative de birdie. Pourtant, le scénario était écrit et Rozner a terminé en beauté en réussissant son birdie pour une victoire de deux coups.

Que savons-nous de Monsieur Rozner ? Il vit à Paris, soutient le club de football Paris-St. Germain, compte Tiger Woods, Thomas Levet et Victor Dubuisson parmi ses modèles de golf, a joué au golf à l’université de Missouri-Kansas City, choisirait l’abonnement des Chiefs plutôt que celui des Royals, et n’a vraiment discuté avec DeChambeau que pour lui demander où il habitait. En ce qui concerne le match-play, il a remporté deux fois l’Amateur français et a fait 4-0 pour l’Europe dans la Palmer Cup à l’université. Il espère obtenir une exemption la semaine prochaine pour le Valero Texas Open, et à son retour à Paris, il devra passer sept jours en quarantaine.

C’est tout ce que nous avons pu obtenir dans la courte interview d’après-match, mais compte tenu de la façon dont il a joué contre DeChambeau, et du fait que le Qatar a marqué son deuxième titre en carrière sur le circuit européen, le premier ayant été remporté en décembre dernier à Dubaï, de plus amples informations seront bientôt disponibles. Au moins, il est clair qu’il n’est pas intimidé par grand-chose, y compris par les drives massifs que DeChambeau a lâchés tout au long de la journée. Demain, il affrontera le héros européen de la Ryder Cup, Tommy Fleetwood, et s’il remporte ce match, il a de grandes chances d’atteindre le tour à élimination directe de samedi. On ne savait rien de Rozner hier, on en sait un peu plus aujourd’hui, et on a l’impression qu’au fil des jours, on va en savoir beaucoup plus.