Le français Altice prend 12% du capital de BT – RTE.ie

Le groupe Altice du milliardaire Patrick Drahi a acheté une participation de 12,1% d’une valeur d’environ 2,2 milliards de livres sterling dans le groupe britannique BT, devenant ainsi son principal actionnaire.

Altice a annoncé la détention dans un communiqué aujourd’hui, ce qui a poussé les actions de BT à un sommet de 17 mois.

Altice de Drahi, dont le groupe SFR est le deuxième opérateur télécoms en France derrière Orange, a déclaré qu’il n’avait pas l’intention de faire une offre de rachat sur BT, qui a déclaré avoir pris note de la déclaration de soutien d’Altice à sa gestion et à sa stratégie.

“Altice tient le conseil d’administration et l’équipe de direction de BT en haute estime et soutient leur stratégie”, a déclaré Altice UK, une société créée dans le but de détenir la participation de BT.

La participation place Altice devant Deutsche Telekom, qui détenait 12,06 % de BT sur la base de dépôts récents, selon les données de Refinitiv.

“Altice UK a informé le conseil d’administration de BT qu’il n’avait pas l’intention de faire une offre publique d’achat sur BT”, a-t-il ajouté.

BT, le plus grand opérateur haut débit et mobile de Grande-Bretagne, prévoit d’étendre le haut débit par fibre optique à 25 millions de foyers et d’entreprises d’ici 2026, et recherche un partenaire pour aider à financer les travaux.

“Nous souhaitons la bienvenue à tous les investisseurs qui reconnaissent la valeur à long terme de notre entreprise et le rôle important qu’elle joue au Royaume-Uni. Nous progressons bien dans la mise en œuvre de notre stratégie et de notre plan”, a déclaré BT dans un communiqué à la suite de l’annonce d’Altice UK.

BT envisage également de vendre une participation dans son opération de télévision sportive pour aider à financer ses investissements dans le réseau.

Le milliardaire fondateur d’Altice, Drahi, qui vit entre la Suisse, les États-Unis et Israël, a racheté le câblo-opérateur Numericable au début des années 2000, puis racheté SFR à Vivendi. Il a récemment privatisé SFR dans le cadre d’un rachat.

Loué pour son sens des finances et ses gestes audacieux, il est tombé en disgrâce en 2017 lorsque les actions d’Altice Europe se sont effondrées après qu’un rapport a signalé qu’elle ne se développerait pas en France, alimentant les craintes que son groupe ne soit pas en mesure de payer ses énormes dettes.

Drahi a répondu aux inquiétudes des investisseurs en évinçant le directeur général et en cédant la branche américaine d’Altice.