Le FMI propose un plan de 50 milliards de dollars pour mettre fin à la pandémie – FRANCE 24

Publié le:

Washington (AFP)

Le FMI a proposé vendredi un plan de 50 milliards de dollars pour mettre fin à la pandémie de Covid-19, avec pour objectif de vacciner au moins 40% de la population mondiale d’ici la fin de 2021.

Le modeste engagement financier est dérisoire par rapport à la relance massive déployée par les pays riches, y compris le dernier paquet de 1,9 billion de dollars américains approuvé en mars.

“L’un des messages clés de cette proposition est que le montant nécessaire n’est pas très élevé”, a déclaré l’économiste en chef du FMI, Gita Gopinath, aux journalistes.

Le plan est éclipsé par les avantages économiques qui, selon le Fonds monétaire international, seraient obtenus par une fin prématurée de la pandémie, soit 9 000 milliards de dollars grâce à une reprise économique plus rapide.

La chef du FMI, Kristalina Georgieva, a présenté le plan aux dirigeants mondiaux lors du Sommet mondial sur la santé du G20 à Rome, qui vise à faire vacciner au moins 60% de la population mondiale d’ici la fin de 2022.

Mais en plus de l’objectif mondial, le FMI cherche à combler le fossé entre les pays riches et les pauvres en matière d’accès aux vaccins, a-t-elle déclaré.

“Notre proposition fixe des objectifs, évalue les besoins de financement et définit une action pragmatique”, a déclaré Georgieva.

“Depuis un certain temps, nous avons mis en garde contre une dangereuse divergence des fortunes économiques. Cela ne fera que s’aggraver à mesure que l’écart se creuse entre les pays riches qui ont accès aux vaccins et les pays pauvres qui n’en ont pas.”

– Plus de support pour Covax –

Alors que l’Inde est confrontée à une urgence Covid avec plus de 4000 morts par jour, Georgieva a averti qu’il n’y aura pas de fin durable à la crise économique sans une fin à la crise sanitaire.

Le FMI a appelé à plus d’action de la part des pays du G20, y compris des subventions, des prêts concessionnels et des dons de vaccins et de traitements Covid-19.

Fin avril, moins de 2% de la population africaine avait été vaccinée tandis que plus de 40% de la population aux États-Unis et plus de 20% en Europe avaient reçu au moins une dose de vaccin, a indiqué le FMI.

Le fonds donne la priorité à la réduction de l’écart en matière de vaccins pour remettre le monde sur la voie de la croissance afin “d’aider à maîtriser sensiblement la pandémie partout pour le bénéfice de tous”, a déclaré Georgieva.

Gopinath a noté que les investissements les plus coûteux, y compris le développement de vaccins, ont déjà été faits, mais “il existe une profonde inégalité dans l’accès à ces vaccins”.

Le FMI demande un soutien supplémentaire pour Covax, le programme mondial de partage de vaccins créé pour tenter de remédier aux inégalités d’accès. L’initiative reste gravement sous-financée et a été confrontée à d’importantes pénuries d’approvisionnement.

Ces subventions proviendraient de dons de doses excédentaires et assureraient la libre circulation transfrontalière des matières premières et des vaccins, a déclaré le FMI.

Les 50 milliards de dollars sont une combinaison d’au moins 35 milliards de dollars de subventions – 22 milliards de dollars dont les pays du G20 se sont déjà engagés – et de 15 milliards de dollars de prêts à faible coût, a déclaré le FMI.

Georgieva a déclaré que les nations riches sont invitées à contribuer le plus à cet effort, mais qu’elles en verraient l’essentiel.

Ces gouvernements sont susceptibles de voir “le retour sur investissement public le plus élevé de l’histoire moderne, capturant 40 pour cent des gains de PIB et environ 1 billion de dollars de recettes fiscales supplémentaires”, a-t-elle déclaré.