25 janvier 2021
Le drapeau de la Maison Blanche est maintenant en berne pour la Sicile – Orange County Register

Le drapeau de la Maison Blanche est maintenant en berne pour la Sicile – Orange County Register

WASHINGTON (AP) – Les dernières nouvelles sur le président Donald Trump et la destitution (toutes les heures locales) :

14h45

Le drapeau américain à la Maison Blanche est maintenant en berne après des appels pour que le drapeau y soit hissé et que d’autres endroits fédéraux soient abaissés en l’honneur de l’officier de police du Capitole américain Brian Sicknick.

La présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, avait déjà ordonné la mise en berne des drapeaux au Capitole en l’honneur de Sicknick et les appels se multiplient pour que le président Donald Trump fasse de même à la Maison Blanche.

Sicknick a rejoint la police du Capitole américain en 2008, où il a servi jusqu’à sa mort jeudi après avoir été attaqué alors que des émeutiers en ébullition à cause de la défaite électorale de Trump prenaient d’assaut le Capitole américain, croyant aux fausses affirmations du président concernant une élection truquée.

___

14 h 30

Le groupe commercial représentant l’une des marques d’assurance maladie les plus connues du pays déclare qu’il suspend les contributions politiques aux législateurs qui ont voté la semaine dernière pour rejeter les résultats du Collège électoral qui ont cimenté la victoire du démocrate Joe Biden sur le président Donald Trump lors des élections de novembre.

La Blue Cross Blue Shield Association représente 36 assureurs régionaux et locaux qui utilisent la marque, couvrant ensemble environ 1 Américain sur 3.

Dans une déclaration, Kim Keck, le PDG et président du groupe, affirme qu’il continuera à soutenir les législateurs et les candidats des deux partis politiques qui “travailleront avec nous pour construire une nation plus forte et plus saine”.

___

VOICI CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LA MISE EN ACCUSATION AU CONGRÈS :

Les démocrates du Congrès ont élaboré des plans pour mettre en accusation le président Donald Trump et s’assurer qu’un commandant en chef “déséquilibré” – selon les termes de la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi – ne puisse pas faire plus de dégâts dans les jours qui lui restent. Ils essaient d’envoyer un message à la nation, et au monde, que la violence collective au Capitole la semaine dernière, qui a été inspirée par la Maison Blanche, ne tiendra pas.

Plus d’informations ici :

– Étouffé par Twitter, Trump cherche un nouveau mégaphone en ligne

– Le Pape prie pour les morts des émeutes du Capitole et appelle au calme

– Après l’émeute du Capitole, les Américains se battent pour trouver des réponses

– Ce n’est pas une surprise : Trump a laissé beaucoup d’indices qu’il ne partirait pas tranquillement

___

VOICI CE QUI SE PASSE D’AUTRE :

13h05

Le sénateur Roy Blunt ne voit pas la nécessité pour les républicains du Congrès de tenir le président Donald Trump pour responsable de son rôle dans la promotion de l’émeute du Capitole de la semaine dernière, mais il l’a averti de “faire très attention” au cours de ses dix derniers jours de mandat.

Le républicain du Missouri a qualifié de “clairement imprudentes” les décisions et les actions de Trump qui ont conduit à l’émeute de mercredi dernier. Mais il estime que les États-Unis devraient “penser davantage au premier jour de la prochaine présidence” du président élu Joe Biden qu’à la destitution de Trump.

Blunt dit qu’il ne pense pas que Trump agira de nouveau de manière imprudente. Il a déclaré à CBS “Face the Nation” : “Mon opinion personnelle est que le président a touché le fourneau chaud mercredi et qu’il est peu probable qu’il le touche encore.”

Biden prêtera serment le 20 janvier.

___

11h55

Le représentant démocrate Hakeem Jeffries déclare que le président Donald Trump est incontrôlable et devrait être immédiatement démis de ses fonctions car il représente “un danger clair et présent pour la santé et la sécurité du peuple américain”.

Jeffries, qui préside le caucus démocrate de la Chambre des représentants, déclare qu’en tant que branche égale du gouvernement, c’est au Congrès de tenir Trump en échec – que ce soit en le mettant en accusation, en exigeant sa démission ou en poussant le cabinet de Trump à invoquer le 25e amendement le déclarant inapte à servir.

Selon le New York Democrat, bien que le compte Twitter de Trump puisse désormais être suspendu de façon permanente, le président a toujours accès aux codes nucléaires de la nation et aux autres armes du pouvoir.

Jeffries a souligné la “responsabilité constitutionnelle” d’agir. Il a déclaré à la chaîne NBC “Meet the Press” : “Donald Trump est complètement et totalement hors de contrôle, et même ses facilitateurs de longue date sont maintenant arrivés à cette conclusion.”

___

10h10

Le député Jim Clyburn a déclaré que la Chambre pourrait voter cette semaine pour destituer le président Donald Trump mais retarder l’envoi de la législation au Sénat jusqu’à ce que de nombreux secrétaires de cabinet du nouveau président Joe Biden soient confirmés dans leurs fonctions.

Le démocrate de Caroline du Sud déclare qu'”il faudra peut-être attendre mardi ou mercredi pour que des mesures soient prises, mais je pense qu’elles le seront cette semaine”.

Clyburn dit craindre qu’un procès au Sénat puisse détourner l’attention du processus de confirmation des candidats de Biden.

Mitch McConnell, le leader républicain du Sénat, a déclaré qu’un procès pour mise en accusation pourrait commencer dès le 20 janvier, jour de l’inauguration.

Selon M. Clyburn, la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, décidera du moment où elle désignera les responsables de la mise en accusation et enverra les articles au Sénat. Une option serait de donner à Biden “les 100 jours dont il a besoin pour mettre son agenda en route, et peut-être que nous enverrons les articles un peu plus tard”, dit-il.

Clyburn est apparu dans les émissions “State of the Union” et “Fox News Sunday” de CNN.

___

9h40

Un deuxième sénateur républicain a demandé le départ du président Donald Trump à la suite des émeutes au Capitole la semaine dernière.

Cette fois-ci, c’est le sénateur Pat Toomey de Pennsylvanie. Il demande à Trump de démissionner pour ce que Toomey estime être le bien du pays après l’émeute du Capitole perpétrée par des partisans du président.

Selon M. Toomey, la démission est “la meilleure voie à suivre, la meilleure façon de faire en sorte que cette personne se retrouve dans le rétroviseur pour nous”. Mais Toomey dit qu’il n’est pas optimiste quant à la démission de M. Trump avant la fin de son mandat, le 20 janvier.

Toomey affirme également que le rôle de Trump dans l’encouragement de l’émeute est un “délit impénétrable”.

Toomey est le deuxième sénateur du GOP à demander le départ de Trump, rejoignant ainsi la sénatrice Lisa Murkowski d’Alaska.

Les partisans du président démocrate élu Joe Biden ont pris d’assaut le Capitole mercredi. Cinq personnes ont été tuées.

Toomey a été interviewé dimanche sur CNN dans le cadre de l’émission “State of the Union” et de NBC dans le cadre de l’émission “Meet the Press”.

___

12h15

Le président Donald Trump est confronté à un élan démocratique croissant pour le mettre en accusation une seconde fois.

Et un républicain de premier plan, le sénateur Pat Toomey de Pennsylvanie, dit qu’il pense que le rôle de Trump dans l’encouragement d’une émeute meurtrière au Capitole est un “délit impénétrable”.

Mais Toomey est loin de dire qu’il voterait pour la révocation de M. Trump.

Un membre démocrate du Congrès, David Cicciline du Rhode Island, affirme qu’une proposition de destitution a déjà 185 co-parrains. La présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, dit à ses collègues démocrates de se préparer à retourner à Washington la semaine prochaine.

Pelosi affirme que M. Trump devrait être tenu responsable, mais elle ne s’est pas engagée à un vote de destitution.