Le développement passe par Internet: Latina est en avance, Frosinone poursuit – AlessioPorcu.it – ​​AlessioPorcu.it

Comment la pandémie a-t-elle changé notre relation avec le Web? Quelles réponses ont été données à un utilisateur de plus en plus exigeant? Et quels sont les défis de demain? Avec Giuliano Peritore, président de l’association italienne des fournisseurs d’accès Internet et du Panservice de Latina, nous sommes entrés dans la jungle du réseau. Question après question. Réponse après réponse.

Imaginez devoir vivre un seul jour sans être connecté. Nous pourrions limiter le défi: pas une journée entière mais juste une heure. Il y aurait probablement le même effet. Internet, sans frapper, est entré dans la vie de chacun de nous. Cela nous a rendu tout plus facile et plus difficile. Ou plus simplement, comme cela arrive souvent, la vérité se situe quelque part entre les deux. En équilibre. C’est précisément ce qui, au cours de la dernière année, a été mis à rude épreuve par la pandémie.

Comment Les restrictions pour faire face à l’urgence ont-elles changé notre relation avec le Web? Comment les opérateurs de réseau et de secteur ont-ils répondu aux demandes d’utilisateurs de plus en plus exigeants? Et quels sont les défis de demain? Essayons de le comprendre.

Les habitudes Internet changent

Giuliano Peritore et l’école de commerce Sole 24 Ore

Giuliano Peritore, président deAssociation italienne des fournisseurs Internet et de Panservice de Latina, a mis de l’ordre dans la confusion de ces questions. Et avec lui, nous sommes entrés dans la jungle du réseau. Question après question.

Comment la relation entre les utilisateurs et l’utilisation du réseau a-t-elle évolué au cours de la dernière année?

«La pandémie de coronavirus, tant pour les restrictions imposées que pour la prudence responsable de la part des citoyens, a fait de l’utilisation d’Internet un privilège dans la mesure du possible par rapport aux activités précédemment menées en présence. Des achats, des paiements, des contacts professionnels et sociaux. Cela s’est traduit par une utilisation plus constante du réseau tout au long de la journée. Et surtout, dans un changement du «pattern» de trafic généré par les utilisateurs. Il reflète l’augmentation des heures passées à la maison. Heures pendant lesquelles le télétravail, l’apprentissage à distance, les jeux et l’utilisation du contenu ont eu lieu pendant le couvre-feu nocturne “.

Quant au télétravail, Peritore explique que il a déplacé le trafic des utilisateurs professionnels vers les utilisateurs nationaux, parfois en la décentralisant des centres des grandes villes. Pensez simplement aux trajets quotidiens et, avec papa, cela a contribué à l’augmentation du trafic pendant la journée “. Même si maintenant “Le trafic sur Internet est pratiquement réparti tout au long de la journée”.

L’utilisation accrue d’Internet a mis les réseaux à l’épreuve. Ce n’est pas ainsi?
Giuliano Peritore est président de l’Association italienne des fournisseurs Internet

«L’utilisation accrue du réseau mais surtout les différents types d’applications, en particulier la visioconférence et le streaming, ont mis les réseaux à rude épreuve. Les opérateurs qui avaient dimensionné adéquatement leurs infrastructures ont facilement géré l’augmentation soudaine de la demande de bande passante et le nouveau modèle d’utilisation dès les premiers jours du verrouillage, d’autres ont dû procéder en cas d’urgence..

«Cependant, on peut dire que l’augmentation du trafic enregistré sur le réseau témoigne du fait que ce trafic a effectivement été livré aux utilisateurs et c’est certainement un succès. Certes, certains types d’accès basés sur des technologies à peine suffisantes pour une simple navigation sur le Web se sont révélés inadaptés à une forte utilisation de services avancés tels que la visioconférence ou le streaming “.

Une question de temps

Le réseau est désormais un élément essentiel de notre vie. Notre territoire, les provinces de Frosinone et Latina pour l’essentiel, est structuré pour recevoir les demandes et l’augmentation du trafic des utilisateurs?

«Il y a déjà eu une augmentation du trafic, on peut donc dire que la zone a été structurée pour recevoir la plupart des demandes qui ont surgi. Grâce à divers investissements, d’ailleurs, parmi les plus connus de Tim et Openfiber, pour arriver au réseau BUL (Ultra-Wideband) construit avec des fonds publics, mais aussi grâce aux nombreux investissements d’opérateurs locaux indépendants, l’ultra-haut débit continue de se répandre sur tout le territoire qui pourra ainsi recevoir des demandes de plus en plus exigeantes avec la fibre et satisfaire même les zones les plus critiques grâce aux infrastructures sans fil “.

Selon le rapport sur la vitesse d’Internet, la province de Frosinone est dans les bidonvilles du classement national. En Latina, c’est mieux. Dans l’ensemble, comment évaluez-vous ces données? (lire Personnes des internautes. Mais à un rythme lent)

«La différence entre Frosinone et Latina, mais aussi entre Latina et Rome, témoigne de l’arrivée des nouvelles technologies à des moments différents. Latina est située devant Frosinone grâce à la disponibilité des services Openfiber que les opérateurs utilisent pour fournir un accès FTTH (tampon vert) aux clients finaux. Du pont Panservice aux opérateurs nationaux les plus connus. Au lieu de cela, il est plus éloigné que Rome car il n’est pas encore couvert par la couverture FTTH (fibre jusqu’au domicile) des autres réseaux d’accès “.

Giuliano Peritore avec Francesca Chiocchetti, Andrea Picardi et Bruno Marnati

Assurément, continue Peritore, au fur et à mesure que les réseaux de fibre optique se diversifient et se développent, Frosinone grimpera également rapidement dans le classement des performances et Latina se rapprochera de plus en plus de Rome. Ce n’est qu’une question de temps, alors les performances seront similaires partout. Cependant, il convient de rappeler qu’en ce qui concerne les activités industrielles ou corporatives, il est déjà possible d’acheter, à travers des activités de projet, des services de fibre optique ultra-large bande haut de gamme plus ou moins dans toute la région du Latium, naturellement à des conditions différentes de celles d’un ligne résidentielle “.

Sur Internet, un mot d’ordre: la fonctionnalité

On parle beaucoup de tests de vitesse. Pour faire simple, ce sont des tests qui détectent la vitesse de l’internet, sont-ils des outils suffisamment fiables pour définir l’efficacité d’une connexion et, élargissant le champ, l’efficacité d’un territoire?

“Le Les tests de vitesse sont un problème très critique car ils fournissent des données que vous devez savoir interpréter et qui peuvent parfois être trompeuses. Il peut arriver qu’une ligne avec d’excellentes performances obtienne une valeur insatisfaisante sur certains services de test de vitesse, surtout s’ils sont distants. Ce n’est pas une indication de mauvaises performances de votre ligne “.

Mais surtout, souligne Peritore, “Il faut considérer que le test de vitesse mesure généralement la vitesse de pointe, mais une grande partie de l’utilisation continue du réseau se produit à des vitesses bien inférieures à la vitesse de pointe.. Outre la vitesse, la faible latence (temps de traversée du réseau), la faible perte de paquets, la cohérence des performances, la qualité du réseau de votre fournisseur d’accès Internet, mais aussi la relation que vous entretenez avec vos propres services d’assistance sont importants..

Vitesse de téléchargement moyenne dans le Latium. Photo: Can Stock Photo / italianestro
Simplifier «Il n’est pas important que ma voiture atteigne 240 kilomètres à l’heure, l’important est qu’elle me conduise de Frosinone à Rome à une vitesse de 90 à 130 kilomètres à l’heure autant de fois que nécessaire sans se casser ou être inondée, me laissant parfois libre. , pour appuyer un peu plus sur l’accélérateur “.

Cela signifie que “Il est difficile pour ceux qui essaient une fibre de revenir à un autre service d’accès, mais d’un autre côté, il ne faut pas oublier que presque tous les services fondamentaux tels que l’apprentissage à distance, la vidéoconférence, les jeux, utilisent généralement moins de 10% des fibre. Pour ces services, donc, ce n’est pas très pertinent si le test de vitesse n’atteint pas 900 mégabits par seconde, l’important est que les services fonctionnent bien “.

Une plus grande prise de conscience: tel est le défi

Les défis de demain. A commencer par la question de la notoriété de l’outil internet.

«Le vrai défi est de comprendre que le problème ne se situe pas seulement dans les réseaux mais aussi dans les personnes. La demande de services d’accès à très haut débit et de services numériques est insuffisante, la dynamique de numérisation est modeste, la prise de conscience que l’Internet est quelque chose dans lequel il faut investir en tant que véritable outil commercial et outil de croissance personnelle n’a pas encore augmenté “.

Trop souvent, conclut le président de l’AIIP et Panservice de Latina, «Nous essayons de dépenser le moins possible sur un outil de travail irremplaçable et de ne le réaliser qu’en cas de difficulté. De plus en plus, nous nous trouvons en concurrence sur un marché mondial et pour être en mesure d’obtenir des résultats, nous devons être prêts et avoir une base solide.: une connexion adaptée à sa propre réalité de travail, des outils de protection numérique adaptés, du pare-feu à la sauvegarde des données à distance en passant par un bon ingénieur système / consultant, la volonté de comprendre et de mettre en œuvre les processus numériques dans le temps. Plus tôt nous le comprendrons au niveau des citoyens, des entrepreneurs, de l’administration publique, mieux ce sera pour le pays ».

Étiqueter:
aiip, classement de la vitesse Internet, Frosinone, giuliano peritore, Internet, fournisseur d’accès Internet, Latina, panservice, test de vitesse, technologie, web, world wide web