Le dernier conflit avec la ville empêche le jardin communautaire d’Arverne de se développer – Queens Daily Eagle

Par David Brand

Comme une tige de haricot non entretenue, la saga enchevêtrée d’un prétendu jardin communautaire à Arverne ne cesse de croître.

Après avoir plaidé pendant plusieurs années pour transformer une parcelle vacante d’une propriété de la ville La Rockaway Youth Task Force, une organisation de services locale, a finalement obtenu la permission de la ville de planter sur la parcelle au début de cette année. Le nouveau terrain est situé à côté d’un jardin communautaire florissant de la RYTF. fondé à la suite de l’ouragan Sandy.

Le mois dernier, cependant, le service des parcs a interdit à la RYTF de revenir sur la propriété en raison d’une ” activité de construction non autorisée “, selon un courriel de Bill LoSasso, directeur du programme de jardinage communautaire GreenThumb de la ville. LoSasso a également accusé RYTF de violer les ordres de distanciation sociale parce que plusieurs personnes travaillaient dans le jardin.

Le directeur de RYTF, Milan Taylor, a répondu à LoSasso en citant les propres directives de Parks aux organisations qui entretiennent des jardins communautaires, qui, selon Parks, peuvent rester ouverts aux membres “à la discrétion de chaque groupe de jardinage, et seulement pour l’entretien absolument nécessaire et la préparation de la saison”.

Dans le courriel, Taylor reconnaît que la RYTF n’a pas demandé l’autorisation de construire une petite serre fermée sur le site, bien qu’il affirme que l’organisation a suivi les directives du Department of Buildings et du Parks Department pour la construction. Les trois travailleurs sur le site ont maintenu une distance appropriée pendant la construction, a-t-il ajouté.

Taylor a exhorté LoSasso et le Service des Parcs à autoriser RYTF à planter des fruits et des légumes dans le jardin et à distribuer des fournitures pour lutter contre la faim dans la zone à faibles revenus.

“Le COVID-19 a particulièrement touché les Rockaways, ce qui a exacerbé de nombreux problèmes socio-économiques auxquels nous sommes confrontés en tant que communauté, en particulier celui de la faim”, a écrit Taylor dans un courriel de suivi. “Pour soutenir notre communauté en ces temps difficiles, nous avons établi un partenariat avec des associations locales à but non lucratif afin d’utiliser le site comme zone de transit pour distribuer des aliments frais et non périssables aux personnes âgées confinées chez elles.”

Plus de 20 % des ménages et un tiers des enfants des Rockaways vivent sous le seuil de pauvreté fédéral, selon un rapport de 2018 par le bureau du contrôleur de l’État. Les taux de pauvreté dans la partie orientale de la péninsule sont encore plus élevés, selon le rapport. Un quart des habitants de Far Rockaway et plus d’un tiers de ceux d’Edgemere vivent sous le seuil de pauvreté fédéral.