Le commandement des forces spatiales françaises effectue son premier exercice militaire dans l’espace – Republic TV

Le commandement des forces spatiales françaises a commencé ses premiers exercices militaires dans l’espace afin de tester sa capacité à défendre ses satellites. Selon la Deutsche Welle, Michel Friedling, qui est à la tête du Commandement spatial français, a qualifié ces exercices de “test de stress” des systèmes des Forces et a déclaré qu’ils constituaient une première pour l’armée française et même une première en Europe. Au cours de l’exercice, qui a commencé lundi et doit durer jusqu’à vendredi, l’armée française surveillera un objet spatial potentiellement dangereux ainsi qu’une menace pour ses propres satellites provenant d’une autre puissance étrangère possédant une force spatiale considérable.

&#13 ;

L’armée française a déclaré : “#AsterX2021 Lancement du premier exercice spatial dans @CNES. Dirigé par l’armée de l’air et le commandement spatial français, cet exercice d’entraînement tactique et opérationnel pour les opérations spatiales militaires prépare les chasseurs spatiaux”.

&#13 ;

La force spatiale américaine et les agences spatiales allemandes participent également aux exercices français. Cet exercice militaire s’inscrit dans la stratégie du gouvernement français visant à faire du pays la troisième puissance spatiale mondiale. Outre les exercices militaires dans l’espace, la France prévoit également de développer des armes laser antisatellites. En outre, le pays prévoit également de renforcer les capacités de surveillance dans un domaine qui, selon lui, pourrait devenir un théâtre majeur de confrontation entre les puissances sur Terre.

La France “doit agir”.

Il est à noter que le Commandement de l’Espace (CdE) a été créé en 2019 et qu’il devrait compter 500 personnes en 2025. Selon les médias, les investissements dans le programme spatial devraient également atteindre 5 milliards de dollars sur la même période de six ans, soit une fraction de ce que dépensent les États-Unis et la Chine. En 2019, la ministre française de la défense, Florence Parly, avait déclaré que les alliés et les adversaires du pays militarisaient l’espace, ce qui obligeait la France à “agir”.

Pendant ce temps, l’exercice militaire intervient après qu’un “espion-satellite” russe ait tenté d’approcher un satellite franco-italien dans ce que Paris a appelé un “acte d’espionnage”. En 2017, le satellite russe Olymp-K a tenté d’intercepter les transmissions du satellite Athena-Fidus, utilisé par les armées italienne et française pour des communications sécurisées. En 2020, les États-Unis ont également accusé la Russie d’avoir “effectué un essai non destructif” d’une arme antisatellite depuis l’espace.

(Rep image : Unsplash)