L’Allemagne pourrait perdre ses derniers glaciers dans 10 ans – FRANCE 24

Publié le: Modifié:

Berlin (AFP)

Les glaciers allemands fondent à un rythme plus rapide que prévu et le pays pourrait perdre ses dernières calottes glaciaires dans 10 ans, selon un rapport alarmant jeudi.

“Les jours des glaciers en Bavière sont comptés. Et même plus tôt que prévu”, a déclaré Thorsten Glauber, ministre de l’Environnement de la région sud, qui abrite les Alpes couvertes de glace d’Allemagne.

“Le dernier glacier alpin bavarois pourrait disparaître dans 10 ans.”

Les scientifiques avaient précédemment estimé que les glaciers seraient là jusqu’au milieu du siècle.

Mais la fonte s’est accélérée de façon spectaculaire au cours des dernières années.

Situés dans la région de Zugspitze et dans les Alpes de Berchtesgaden, les cinq glaciers allemands ont perdu environ les deux tiers de leur volume au cours de la dernière décennie.

Leurs superficies ont également diminué d’un tiers, soit environ 36 terrains de football.

Lançant un avertissement sévère sur le réchauffement climatique, Glauber a souligné que les glaciers ne sont “pas seulement un monument de l’histoire de la Terre sous forme de neige et de glace”.

“Ce sont des thermomètres pour l’état de notre climat”, a-t-il ajouté.

Une étude mondiale publiée mercredi a révélé que presque tous les glaciers du monde perdent de la masse à un rythme toujours plus rapide, contribuant à plus d’un cinquième de l’élévation du niveau de la mer dans le monde ce siècle.

Une équipe internationale de chercheurs analysant des images prises par un satellite de la NASA a déclaré qu’entre 2000 et 2019, les glaciers du monde perdaient en moyenne 267 milliards de tonnes de glace chaque année – suffisamment pour submerger la Suisse sous six mètres d’eau chaque année.

Le rapport a été publié alors que les météorologues allemands ont déclaré que ce mois d’avril avait été le plus froid depuis quatre décennies.

Comme ailleurs en Europe, l’Allemagne a enregistré un temps sauvage ces dernières années. Après un hiver au cours duquel les températures ont plongé bien en dessous de zéro en février, le mercure est passé à 25,9 degrés le 1er avril avant de glisser de plus de 15 degrés pendant une grande partie du reste du mois.

Les écologistes blâment le réchauffement climatique pour les changements et ont exhorté les gouvernements à faire plus pour arrêter la tendance dommageable.

Dans le cadre de l’Accord de Paris de 2015, les pays visent à maintenir l’augmentation de la température mondiale à moins de deux degrés Celsius, et idéalement plus proche de 1,5 degrés, d’ici 2050.

Les militants du climat ont remporté une victoire historique jeudi dans une affaire contre le gouvernement de la chancelière Angela Merkel, la Cour constitutionnelle ayant jugé le plan de protection de l’environnement de Berlin insuffisant.