La semaine qui a été : Sarah Sjostrom revient à la course en France ; Pebley se retire des essais olympiques – Swimming World Magazine

La semaine qui a été parrainée par Suitmate.

Médaillé d’or olympique en titre et détenteur du record du monde Sarah Sjoström a fait un retour aux courses la semaine dernière au Mare Nostrum de Canet alors qu’elle nageait plus vite que la norme FINA A, la plaçant à égalité au 12e rang mondial parmi celles qualifiées pour Tokyo.

Médaillé de bronze aux championnats du monde 2017 Jacob Pebley a également annoncé qu’il ne nagerait pas aux essais olympiques, renonçant à une répétition olympique au 200 dos.

Lisez les cinq plus grandes histoires de la semaine dans La semaine qui a été parrainée par Suitmate.

La semaine qui était n°1 : Sarah Sjostrom fait son retour à la course à Mare Nostrum

Avec l’aimable autorisation de Becca Wyant

Par Liz Byrnes

Sarah Sjoström a affiché 24,68 dans les 50 rondes libres alors qu’elle effectuait son retour compétitif dans l’eau après une opération au coude lors de la deuxième manche de la Notre mer série à Canet, France.

La triple médaillée olympique s’est blessée au coude droit lorsqu’elle a glissé sur la glace en février et a ensuite subi une intervention chirurgicale.

Sjostrom – qui a établi le record du monde de 23,67 aux Championnats du monde 2017 à Budapest – a réalisé le deuxième temps le plus rapide des préliminaires derrière le champion olympique Pernille Blume qui est allé 24,53.

#2 : Jacob Pebley annonce son retrait des essais olympiques

jacob-pebley

Avec l’aimable autorisation de Becca Wyant

Par Andy Ross

Olympien 2016 et médaillé de bronze aux Mondiaux 2017 Jacob Pebley a annoncé qu’il ne participerait pas aux essais olympiques la semaine prochaine sur les réseaux sociaux jeudi. Pebley avait en fait pris sa décision en décembre de s’éloigner du sport, mais s’est manifesté jeudi en déclarant qu’il n’allait pas participer aux essais olympiques, citant les pressions externes et les angoisses à jouer comme raison de son retrait. Il n’a pas déclaré définitivement qu’il se retirait de la natation.

Pebley a écrit un post Instagram de sept diapositives, détaillant les pressions qu’il s’est imposées pour monter sur le podium aux Jeux olympiques, quelque chose qu’il n’a pas pu faire à Rio, et comment il devenait quelqu’un dont il n’était plus fier.

Jacob Pebley a nagé pour l’équipe aquatique de Corvallis en Oregon, où il a été champion national junior et membre de l’équipe nationale junior. Pebley a nagé quatre ans à Cal Berkeley où il a remporté un titre de l’équipe nationale en 2014 et a été finaliste de la NCAA au 200 dos en tant que senior en 2016. Après l’université, il a fait l’équipe olympique de 2016 où il a terminé cinquième à Rio dans le 200 retour.

Après Rio, il s’est donné pour mission de venger cette déception à Rio et il a fini par monter sur le podium l’été suivant aux Mondiaux 2017 sur 200 dos, remportant une médaille de bronze derrière son coéquipier Cal. Ryan Murphy. Mais lorsqu’on lui a posé des questions sur son expérience aux Jeux, Pebley n’a pas pu éviter de monter sur le podium.

«Au fil des jours, des semaines, des mois, des années qui ont suivi les Jeux, mon dialogue intérieur m’a fait des ravages de la manière la plus dure. Il est passé d’un feu de rédemption à un désespoir d’atteindre cet objectif. C’est passé de quelque chose dont je rêvais à quelque chose dont j’avais besoin pour être heureux », a écrit Jacob Pebley.

La semaine qui a été n°3 : Husain Al Musallam élu président de la FINA

PHOTO-2020-11-07-14-37-18

Husain Al-Musallam du Koweït lors du Congrès général de la Fédération asiatique de natation ; Avec l’aimable autorisation de la Fédération asiatique de natation

Par Matthieu de George

Husain Al Musallam a été élu nouveau président de la FINA, candidat sans opposition aux élections quadriennales à Doha, au Qatar. Comme l’un de ses premiers actes, il a nommé American Brent Nowicki pour remplir le rôle influent de directeur exécutif de la FINA.

Al Musallam était le seul candidat à remplacer Pull Julio, qui avait gouverné la FINA en tant que président depuis 2009. Al Musallam a proposé, et le Bureau de la FINA a approuvé, la désignation de Maglione comme président honoraire à vie de la FINA. Son prédécesseur, Mustapha Larfaoui, occupe également ce poste. Président du CIO Thomas Bach a envoyé un message vidéo en l’honneur de Maglione.

Le vétéran administrateur sportif koweïtien Al Musallam est le premier candidat asiatique pour le poste et le premier à occuper le poste. Ancien nageur du Koweït dans les années 1970, il a rejoint le bureau de la FINA en 1996. Il a récemment occupé le poste de premier vice-président de l’organisation. Il est également le secrétaire général du Comité olympique du Koweït.

« Je suis fier que la FINA soit la première fédération internationale à introduire un règlement qui protège les droits des athlètes », a déclaré Al Musallam dans un discours. « Je suis fier que 16 membres du nouveau bureau de la FINA soient des athlètes qui ont participé aux Jeux olympiques, aux championnats du monde ou continentaux. Je suis fier que pour la première fois l’exécutif de la FINA ait une femme vice-présidente, une grande championne de plongeon. À partir des Championnats du monde de l’année prochaine à Fukuoka, 20 athlètes actifs seront élus au Comité des athlètes par les athlètes eux-mêmes. La FINA sera la première fédération internationale à organiser des élections démocratiques pour les athlètes actifs », a ajouté le nouveau président de la FINA.

# 4: Jacco Verhaeren nommé directeur de la performance française avant les Jeux olympiques à domicile

David Lush avec Jacco Verhaeren 2

Avec l’aimable autorisation de Natation Australie

Par Liz Byrnes

Jacco Verhaeren, qui a passé sept ans comme entraîneur-chef de Swimming Australia, a été nommé directeur de la performance française avant les Jeux Olympiques à domicile en Paris 2024.

Le guide de 52 ans Pieter van den Hoogenband, Inge de Bruijn et Ranomi Kromowidjojo à un total de 10 médailles d’or olympiques aux Pays-Bas avant de se rendre en Australie en 2013.

Il y est parti en septembre 2020 après un mandat qui a vu l’Australie terminer deuxième au tableau des médailles à Rio 2016 et le Championnats du monde 2019 à Gwangju.

Depuis son retour en Europe, Verhaeren a également travaillé avec le Fédération allemande de natation (DSV).

Mercredi, le Fédération Française de Natation (Fédération Française Natation) a annoncé qu’il assumerait le rôle de responsable de la piscine et de la natation en eau libre après Tokyo.

Cette nomination s’inscrit dans le cadre du projet « Ambition Bleue », une collaboration entre la FFN et la Agence nationale des sports – qui cherche à améliorer les standards dans tous les sports en France.

La semaine qui était n ° 5: Abbie Wood claque 2:09,2 200 IM à Glasgow

abbie-bois

Photo courtoisie : Mine Kasapoglu / ISL

Par Liz Byrnes

Abbie Bois a réalisé le quatrième temps le plus rapide au monde en 2021 pour remporter le 200 QNI en 2:09,24 parmi une foule de courses qui étaient d’autant plus impressionnantes qu’elles ne sont pas coniques lors des premières finales du matin à la Rencontre de natation britannique à Glasgow.

Bois et Alicia Wilson se sont déjà qualifiés pour Tokyo et les deux étaient côte à côte dans les couloirs quatre et cinq.

Wood – qui est entraîné par Dave Hemmings à Loughborough NTC – a mené d’un bout à l’autre et était en avance de plus de deux longueurs de corps après la brasse.

Elle est allée dans les 50 derniers pour toucher dans un temps qui aurait remporté l’or aux Championnats d’Europe, 0,75 plus vite que le 2:09,99 dans lequel Anastasia Gorbenko est devenue la première Israélienne à remporter un titre continental.

C’était également bien dans le temps de 2:10,03 dans lequel Wood a remporté l’argent à Budapest et à seulement 0,01 en dehors de son temps gagnant et de son record personnel lors des essais d’avril.

Divisions: 27.57/1:01.12/1:37.93/2:09.24

Seul Madisyn Cox (2:08.51) et Kaylee McKeown (2:08.73), ainsi que Wood elle-même, sont allés plus vite cette année et elle détient désormais trois des cinq temps les plus rapides cette année.