La Pologne devient plus attractive pour les investissements chinois – EURACTIV Allemagne

La Pologne était l’un des principaux objectifs de l’UE pour les investissements chinois en 2020, a annoncé jeudi l’Institut économique polonais (PIE).

Selon l’institut, la valeur totale des projets d’investissement chinois en Pologne l’année dernière est estimée à environ un milliard de dollars américains. Les deux seuls pays de l’UE avec des investissements chinois plus élevés sont donc l’Allemagne avec des projets évalués à environ deux milliards de dollars et la France avec environ un milliard de dollars.

Le PIE a également annoncé que la majorité des investissements de la Chine en Pologne étaient liés à deux grands projets de centres logistiques.

«L’ampleur des investissements chinois en Pologne l’année dernière est d’autant plus surprenante qu’en 2020, ils étaient par ailleurs au plus bas niveau de l’Union européenne depuis 2013: en 2020, les entreprises chinoises ont investi au total 7,5 milliards de dollars en Europe, quel diminution de 44 pour cent par rapport à l’année précédente », selon le PIE.

Au niveau mondial, les investissements chinois ont également reculé; de 37% d’environ 53 à 34 milliards de dollars. Cela signifie que les investissements étrangers ont diminué régulièrement depuis l’année record 2017, au cours de laquelle 139 milliards de dollars ont été dépensés dans le monde.

De plus, les investisseurs chinois se sont jusqu’à présent montrés relativement peu intéressés par les pays du groupe de Visegrad. Depuis le début de 2019, la Hongrie a enregistré le plus grand afflux de capitaux chinois (un total de 2,4 milliards de dollars), suivie de la Pologne et de la République tchèque avec respectivement 1,2 et 1 milliard de dollars. La Slovaquie était loin derrière avec 0,1 milliard de dollars de capitaux d’investissement chinois, selon le PIE.

La Roumanie pourrait exclure la Chine

Le gouvernement roumain a déjà adopté un mémorandum la semaine dernière pour exclure les entreprises des pays qui n’ont pas d’accords bilatéraux avec l’UE des travaux d’infrastructure publique.