La France voit un “ risque d’apartheid ” en Israël – The National

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a déclaré dimanche qu’il y avait un risque «d’apartheid durable» en Israël si les Palestiniens se voyaient refuser leur propre État.

M. Le Drian est l’un des premiers hauts responsables français à utiliser le terme «apartheid» en référence à Israël, qui a nié avec colère toute politique de discrimination raciale.

Il a fait ces remarques à la radio RTL et Le Figaro journal en référence aux affrontements entre Juifs et Arabes qui ont éclaté dans plusieurs villes israéliennes lors du dernier conflit.

La violence, qui a montré une colère bouillonnante parmi les Arabes israéliens face à la répression des Palestiniens à Jérusalem, a brisé des années de coexistence pacifique en Israël.

“C’est la première fois et cela montre clairement que si à l’avenir nous avions une solution autre que la solution à deux États, nous aurions les ingrédients d’un apartheid durable”, a déclaré M. Le Drian.

Il a déclaré que “le risque d’apartheid est élevé” si Israël continue à agir “selon une logique à un seul État”.

“Même le statu quo produit cela”, a déclaré M. Le Drian.

Il a déclaré que le conflit de 11 jours entre le Hamas et Israël a montré la nécessité de relancer le processus de paix au Moyen-Orient.

“Nous avons fait un pas à la fois”, a déclaré M. Le Drian, se félicitant que le président américain Joe Biden ait affirmé son soutien à un État palestinien aux côtés d’Israël.

La dernière offensive israélienne contre le Hamas a tué 248 personnes dans la bande de Gaza, dont 66 enfants, et en a blessé plus de 1 900, a déclaré le ministère de la Santé dirigé par le Hamas.

Pendant ce temps, des roquettes tirées par des milices palestiniennes sur Israël ont fait 12 morts et environ 357 blessés, a indiqué la police israélienne.

sur le coronavirus

Comment les derniers drones iraniens ont testé le système de défense israélien Iron Dome

Les utilisateurs arabes trompent les algorithmes pour garder le contenu palestinien en ligne

Agité par la guerre de Gaza et la violence sectaire, Israël soutient le cessez-le-feu