La France va-t-elle imposer un semi-verrouillage, alors les déplacements au sein de l’UE vont-ils s’arrêter? – La Connexion

Une faille de voyage est apparue liée aux nouvelles règles de semi-confinement qui commencent ce week-end dans le but d’endiguer la propagation de Covid-19.

A partir de 19h00 le samedi 3 avril, les Français devront rester à moins de 10 km de leur domicile ce qui sera le cas au moins un mois à moins d’avoir une raison exceptionnelle de voyager plus loin.

Lire la suite: Nouveau semi-confinement en France: ce que vous pouvez et ne pouvez pas faire

Mais ils peuvent toujours réserver des billets pour des vols internationaux, ce qui les emmène beaucoup plus loin de chez eux que ce qui est autorisé par les règles de semi-confinement.

Les voyages à destination et en provenance de la plupart des pays hors Union européenne sont suspendus en France, sauf circonstances exceptionnelles, depuis le 31 janvier.

Celles-ci les restrictions ont depuis été assouplies pour sept pays tiers – le Royaume-Uni, l’Australie, la Corée du Sud, Israël, le Japon, la Nouvelle-Zélande et Singapour.

Mais les voyages internationaux au sein de l’UE sont toujours autorisés tant que les voyageurs présentent un test PCR négatif effectué dans les 72 heures suivant le début du voyage.

Voyager dans l’UE encore possible, en théorie

Le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari a déclaré Europe 1 que la réservation de vols pour d’autres pays européens depuis la France était encore «théoriquement possible».

«Vous pouvez voyager, notamment si vous avez un test PCR négatif», dit-il.

“Mais de plus en plus de pays appliquent des restrictions de voyage comme la mise en quarantaine à l’arrivée, ce qui est un grand dissuasif.”

Il a déclaré qu’en réalité, la capacité de voler à l’étranger était «très peu utilisée».

L’Italie a récemment annoncé qu’elle exigerait que toutes les personnes arrivant des pays de l’UE soient mises en quarantaine pendant cinq jours.

En France, il n’y a pas d’exigence de quarantaine pour les personnes arrivant des pays de l’UE, mais les personnes de l’extérieur de l’UE devraient effectuer une quarantaine de sept jours et passer un test PCR pendant cette période.

Mais, l’indemnité de voyage existante de l’UE peut ne pas durer.

M. Djebbari a déclaré qu’aucune décision n’avait été prise à ce jour mais que «la question serait discutée vendredi matin (2 avril)».

Une décision est attendue plus tard dans la journée.

Histoires liées

Covid-19 France: Mises à jour des frontières et des variantes pour le 31 mars

Des discussions sur la liste rouge potentielle des voyages entre le Royaume-Uni et la France sont attendues aujourd’hui