La France va dynamiser ses entreprises avec 11 milliards de crédits à long terme – Big News Network

Les entreprises françaises ont été alignées pour 11 milliards d’euros de prêts dans le cadre du plan du gouvernement pour aider l’économie paralysée à se remettre des effets de la pandémie de coronavirus.

Les liquidités – qui seront mises à disposition à partir de début mai – se présenteront sous la forme de prêts garantis par 18 compagnies d’assurances ainsi que par le gouvernement qui pourront être remboursés sur huit ans, dont une période de grâce de quatre ans.

Dévoilant l’accord sur la radio Europe 1 lundi, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a déclaré: «Les industriels reprennent confiance et réinvestissent.

“Ce sont des prêts à très long terme … donc c’est très intéressant pour les entreprises et cela montre que toute une partie de l’économie française est en train de redémarrer.”

Date de «déconfinement»

Lorsqu’il a annoncé la fermeture anticipée des écoles du pays pour les vacances de Pâques, le président Emmanuel Macron a promis une fin progressive de l’isolement de Covid, y compris la réouverture des terrasses de cafés et de restaurants et de certains lieux culturels, à partir de la mi-mai.

Jeudi dernier, son administration a subi des pressions pour abandonner cette proposition. Les principales fédérations professionnelles et un ensemble de patrons de l’industrie ont appelé à la réouverture de tous les magasins le 10 mai.

Lors de son entretien, Le Maire a réitéré la position de Macron du 17 mai pour un assouplissement des règles de réouverture des entreprises.

Pas encore de retour aux affaires

Comme prévu lundi, les enfants jusqu’à l’âge de 11 ans sont retournés dans leurs classes après une pause de trois semaines.

Les élèves plus âgés retourneront sur leurs sites le 3 mai après une semaine de cours par ordinateur.

Les employés de milliers d’entreprises à travers le pays devraient pouvoir emboîter le pas dans une quinzaine de jours, lorsque le troisième verrouillage national commencera à se lever.

“Nous n’avons pas offert toute cette aide aux entreprises au cours des 14 derniers mois pour sauver des emplois, mais pour tout perdre dans les trois prochaines semaines en se précipitant”, a déclaré Le Maire.

Publié à l’origine sur RFI