La France soumet la baguette au patrimoine de l’Unesco – The Straits Times

PARIS (AFP) – La France a choisi la baguette comme candidate au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, a annoncé vendredi 26 mars le gouvernement, qui souhaite faire reconnaître le plus quintessentiel des symboles français.

Alors que les bérets et les cordes d’ail autour du cou sont peut-être plus stéréotypés que réels de nos jours, on voit encore quotidiennement de longues miches de pain sous le bras dans toute la France.

Selon le site de données Planetoscope, quelque 10 milliards de baguettes sont consommées chaque année en France, soit 320 par seconde.

Lorsque la France s’est trouvée dans la situation la plus stricte en raison de la pandémie au printemps dernier, elle a veillé à maintenir les boulangeries ouvertes en tant qu’activité essentielle.

La seule surprise est donc peut-être le temps qu’il a fallu au ministère de la culture pour soumettre la baguette à l’Unesco, qui se prononcera fin 2022.

Dans une déclaration aussi sèche que la farine sur la table d’un boulanger, il a déclaré : “L’inscription de cet élément permettrait d’apprécier que cette pratique alimentaire, qui fait partie de la vie quotidienne, partagée par la grande majorité et considérée comme acquise, constitue un patrimoine à part entière.”

Le ministère a toutefois attiré l’attention sur la diminution constante du nombre de boulangeries dans le pays, notamment dans les zones rurales.

“En 1970, on comptait 55 000 boulangeries artisanales (une pour 790 habitants) contre 35 000 aujourd’hui (une pour 2 000), souvent au profit de baguettes produites industriellement”, précise-t-il.

La baguette, bien qu’elle soit un élément apparemment immortel de la vie française, n’a reçu son nom officiel qu’en 1920, lorsqu’une nouvelle loi a spécifié son poids minimum (80g) et sa longueur maximum (40cm).

Le reste de l’histoire est plutôt incertain.

Certains disent que les pains longs étaient déjà courants au 18e siècle, d’autres qu’il a fallu l’introduction des fours à vapeur par le boulanger autrichien August Zang dans les années 1830 pour que son incarnation moderne prenne forme.

Une légende populaire veut que Napoléon ait ordonné que le pain soit fabriqué sous forme de bâtonnets fins, plus faciles à transporter pour les soldats.

Une autre associe les baguettes à la construction du métro parisien à la fin du 19e siècle, et à l’idée que les baguettes étaient plus faciles à déchirer et à partager, évitant ainsi les disputes entre les ouvriers et le besoin de couteaux.

L’Unesco confère le statut de patrimoine immatériel, qui doit impliquer une communauté spécifique de praticiens, à une centaine de choses très différentes dans le monde chaque année.

La liste de cette année comprenait la culture du sauna en Finlande, un festival de lanternes en Corée du Sud et un concours de tonte d’herbe en Bosnie-Herzégovine.

La France a sélectionné la baguette parmi une liste qui comprenait également les toits emblématiques de Paris et la fête des moissons du Biou d’Arbois, dans le département du Jura.