La France s’appuie également sur les nouveaux lockdowns et couvre-feux | Tiroler Tageszeitung Online – Tiroler Tageszeitung Online

Frankreichs Präsident Emmanuel Macron.

© LUDOVIC MARIN

Paris – La France renforce sa lutte contre la deuxième vague de la pandémie de Corona en imposant des restrictions de sortie strictes dans tout le pays. Les restrictions doivent s’appliquer à partir de vendredi, a annoncé le chef de l’État Emmanuel Macron lors d’une allocution télévisée mercredi soir.

L’homme de 42 ans a précisé que les restrictions seraient moins sévères qu’au printemps, lorsque la vie publique du pays était largement paralysée. Les écoles, par exemple, doivent rester ouvertes. Toutefois, les bars, les restaurants et les “entreprises non essentielles” devront fermer. Les certificats de sortie pour les citoyens, qui étaient courants au printemps, doivent revenir. Il n’est pas non plus possible de se rendre dans d’autres régions du pays – mais il y aura des exceptions pour le retour des vacances d’automne le week-end.

Le bureau à domicile doit être réutilisé si possible

Les personnes doivent pouvoir continuer à travailler, le travail à domicile étant une priorité. Les mesures sont initialement limitées jusqu’au 1er décembre. “Restez à la maison autant que possible. Respectez les règles”, a lancé Macron à ses compatriotes. Il a utilisé le terme “confinement” en français, qui peut également être traduit par “lockdown”.

Macron a clairement indiqué que la situation est dramatique. “Nous sommes dépassés par l’accélération de l’épidémie”, a-t-il déclaré. Cette évolution touche également d’autres pays européens. Il a annoncé un débat et un vote au Parlement jeudi.

Lisez TT-ePaper gratuitement et gagnez un set de yoga

Recevez le journal en version numérique gratuitement, la période de gratuité se termine automatiquement après 4 semaines.

Les nouvelles restrictions ne frappent pas les quelque 67 millions de Français de manière inattendue. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, avait déjà laissé entrevoir la perspective d’une “nouvelle étape” avant le discours du chef de l’Etat. “La deuxième vague est là”, a déclaré le porte-parole après une réunion du cabinet. Tout doit être fait pour éviter d’être envahi par cette vague, a-t-il ajouté. Macron a également abordé la situation de Corona deux fois en deux jours lors d’un conseil de sécurité nationale.

Le couvre-feu nocturne est déjà en place

Jusqu’à présent, un couvre-feu nocturne est en vigueur pour environ deux tiers de la population, soit quelque 46 millions de personnes. La situation de Corona se détériore dramatiquement dans le pays depuis des semaines. Plus récemment, plus de 36 400 nouvelles infections ont été dénombrées dans les 24 heures.

Le nombre de décès liés au virus de la corona a fortement augmenté – les autorités ont fait état de 523 décès mardi soir, retrouvant ainsi les niveaux élevés observés en avril. Mercredi soir, les autorités ont annoncé que 244 personnes étaient mortes, portant le total à près de 35 800.

Les unités de soins intensifs font face à une charge de travail digne du printemps

Le porte-parole Attal a déclaré qu’une situation similaire à celle qui prévalait au plus fort de la première vague épidémique au printemps se profilait dans les unités de soins intensifs des hôpitaux dans deux semaines. À cette époque, le couvre-feu en France était parmi les plus stricts d’Europe et les écoles étaient fermées.

Le chef de l’État s’était adressé aux citoyens il y a seulement deux semaines. Il a ensuite annoncé des couvre-feux nocturnes pour Paris et d’autres régions métropolitaines.

Plus tard, le gouvernement centriste du Premier ministre Jean Castex a étendu les restrictions à 54 départements et au territoire d’outre-mer de la Polynésie française. L’opposition a critiqué la gestion de la crise par le gouvernement. Il avait l’impression d’une “improvisation constante”, a écrit l’influent député conservateur Éric Ciotti sur le service de messagerie rapide Twitter. (APA, dpa)