La France révise son programme de VUL pour tripler sa part de marché des VUL

Le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire veut tripler la part de marché des fourgons entièrement électriques. Afin d’encourager les flottes à acheter des VUL électriques, il révisera le régime de subvention des VUL.

À l’heure actuelle, les subventions disponibles pour l’achat de véhicules utilitaires légers sont dégressives à mesure que le prix catalogue des véhicules augmente. Pour un VUL jusqu’à 45 000 €, la subvention s’élève à 5 000 €. Si le VUL coûte plus de 45 000 €, cela revient à 3 000 €. Ce schéma désavantage les fourgonnettes électriques, généralement plus chères que leurs variantes ICE.

«Nous réviserons les subventions et les subventions pour réduire l’écart d’achat et d’utilisation qui est maintenant trop important si nous voulons que ce segment se développe», a déclaré le ministre.

Une fois le principe dégressif supprimé, le ministre est optimiste quant au nombre de véhicules utilitaires légers électriques qui augmentera.

Au cours des trois premiers mois de 2021, 2812 véhicules utilitaires légers équipés d’un groupe motopropulseur électrique ont été mis sur les routes en France, une goutte dans l’océan par rapport aux près de 120000 nouvelles immatriculations au cours de la même période.

Fleet Week: Stratégies gagnantes pour votre flotte de VUL

Rejoignez la Fleet Europe Fleet Week du 26 au 30 avril 2021, une semaine complète pour vous concentrer sur la gestion, la maintenance et la mise en œuvre d’une stratégie intégrée de flottes commerciales.

Photo: Bruno Le Maire, ministre des Affaires économiques, France (copyright: Shutterstock)