La France rejette les graves inquiétudes de la Chine concernant la visite prochaine d’un législateur à Taiwan – Republic TV

Le ministère français des Affaires étrangères a déclaré que les sénateurs français sont libres de rencontrer qui ils veulent lorsqu’ils se rendent dans d’autres pays, rejetant ainsi les préoccupations de la Chine après que son ambassade à Paris ait mis en garde les législateurs contre toute rencontre avec des responsables taïwanais lors de leur prochaine visite sur l’île autonome. Les remarques du gouvernement français ont été faites le 17 mars après que l’ambassadeur de Chine ait envoyé, en février, une lettre au président du groupe d’amitié avec Taïwan du Sénat, Alain Richard, demandant qu’aucune rencontre n’ait lieu avec des responsables taïwanais, car cela nuirait aux liens entre la France et la Chine et appelant Taïwan démocratique à faire partie d'”une seule Chine”.

&#13 ;

Interrogé sur la lettre de l’ambassadeur de Chine adressée au sénateur français au sujet de la visite à Taïwan, le ministère français des Affaires étrangères a déclaré lors d’un point de presse quotidien : “Les parlementaires français sont libres de prendre des décisions concernant leurs propres plans de voyage et contacts.”

&#13 ;

Qu’a dit l’ambassadeur chinois ?

L’ambassadeur de Chine en France, Lu Shaye, a écrit le 16 mars au sénateur français Alain Richard, au sujet de son projet de visite de Taïwan autoproclamée cet été. Alors que Taïwan se reconnaît comme un pays démocratique doté d’un gouvernement élu, la Chine a toujours appelé sa propre province “séparatiste” et critiqué les contacts individuels avec l’île par les gouvernements du monde entier. L’une des raisons de la détérioration des relations entre les États-Unis et la Chine est la rencontre de responsables de Washington avec des responsables taïwanais. Cependant, maintenant, le gouvernement français ne montre pas non plus de réponse à la Chine qui soulève de “sérieuses inquiétudes” concernant la visite prochaine de ce que Pékin considère comme sa “partie inaliénable”.

L’ambassadeur de Chine a déclaré au sénateur français : “L’ambassade de Chine en France a appris sur le site Internet du Sénat français que le groupe d’échange et d’étude Sénat-Taïwan s’est récemment réuni et a décidé de se rendre à Taïwan cet été si la situation sanitaire le permet. L’ambassade de Chine exprime de sérieuses préoccupations à cet égard. Il est connu de tous qu’il n’y a qu’une seule Chine dans le monde et que Taïwan est une partie inaliénable de la Chine. La Chine s’est toujours fermement opposée à toute forme de contact officiel entre les pays ayant des relations diplomatiques avec la Chine et la région de Taïwan.”

&#13 ;

“Une visite du groupe d’échange et d’étude Sénat-Taïwan dans la région de Taïwan violera clairement le principe d’une seule Chine et enverra un mauvais signal aux “forces indépendantistes de Taïwan.” La Chine s’y oppose fermement”, ajoute le communiqué.

&#13 ;