La France réduit ses prévisions de croissance économique à 5% dans un contexte de verrouillage – CNBC

Le trafic passe le long de l’avenue des Champs-Élysées près de l’Arc de Triomphe à Paris, en France, le vendredi 19 mars 2021. Le président français Emmanuel Macron verrouille plusieurs régions dont la région parisienne, ralentissant la reprise économique du pays alors qu’il peine à contenir une troisième vague de l’épidémie de coronavirus. Photographe: Cyril Marcilhacy / Bloomberg via Getty Images

Bloomberg | Bloomberg | Getty Images

L’économie française augmentera de 5% en 2021, a déclaré le ministre de l’Économie Bruno Le Maire dans une interview au journal, alors qu’un troisième verrouillage pour lutter contre la pandémie de coronavirus a provoqué une révision à la baisse des prévisions du gouvernement précédent pour une croissance de 6%.

La nouvelle prévision était prudente, a déclaré Le Maire dans des commentaires publiés dimanche dans Le Journal Du Dimanche (JDD).

“Nos fondamentaux sont solides, nous pourrons rebondir”, a déclaré Le Maire.

Les écoles françaises et les magasins non essentiels tels que les chaînes de vêtements seront désormais fermés pendant quatre semaines, après la flambée des cas de COVID-19 ces dernières semaines, augmentant légèrement le nombre de patients dans les unités de soins intensifs.

Les bars et les restaurants sont déjà fermés depuis des mois, tandis que les voyages touristiques sont au point mort, même si contrairement à la France où la France est entrée dans son premier lock-out national il y a un an, les travaux de construction et de fabrication font partie des secteurs d’activité qui continuent de tourner.

Comme de nombreux pays d’Europe, la France a investi des milliards d’euros pour soutenir les entreprises en difficulté avec des prêts garantis par l’État, des aides aux loyers et des régimes de chômage partiel.

Les dernières restrictions obligeront quelque 150 000 entreprises à fermer temporairement et les mesures d’aide en avril coûteront 11 milliards d’euros, a indiqué le ministère des Finances.

Le Maire a appelé à plusieurs reprises l’Union européenne à accélérer la ratification et la mise en œuvre de son plan de relance économique de 750 milliards d’euros.

Il a déclaré au JDD que la France était désormais peu susceptible d’obtenir le décaissement de 5 milliards d’euros de ce programme en juillet comme prévu, en raison de retards.

La France a son propre programme de redémarrage économique de 100 milliards d’euros et prévoit de dépenser environ la moitié de ce budget d’ici la fin de l’année, a déclaré Le Maire.