La France proposera des jabs Covid aux enfants âgés de 12 à 18 ans à partir du 15 juin – Daily Mail

La France commencera à offrir des vaccins Covid-19 à tous les jeunes âgés de 12 à 18 ans à partir du 15 juin, a déclaré mercredi le président Emmanuel Macron.

Lors d’une visite au village de Saint-Cirq-Lapopie dans le sud de la France, Macron a également noté que 50% des adultes français ont désormais reçu au moins un vaccin contre le Covid, le qualifiant de «vraiment un tournant» dans la campagne de vaccination du pays.

Les stocks de vaccins ont fortement augmenté récemment, incitant les autorités françaises à ouvrir des rendez-vous à tous les adultes plus tôt cette semaine, plusieurs semaines avant la date prévue.

Macron a également annoncé que la levée du port du masque obligatoire en France se fera progressivement et sur une base régionale.

La France commencera à offrir des vaccins Covid-19 à tous les jeunes âgés de 12 à 18 ans à partir du 15 juin, a déclaré mercredi le président Emmanuel Macron (photo).

La décision de vacciner les adolescents intervient alors que plusieurs pays se demandent si les doses doivent être réservées en premier lieu aux adultes plus vulnérables au virus, ou commencer à vacciner les jeunes dans le but de protéger une plus grande partie de la population plus tôt.

Mais Macron a exhorté les gens à rester “extrêmement prudents et vigilants”, et a déclaré que le port de masques faciaux à l’extérieur serait toujours requis dans plusieurs régions pour le moment.

Le président de 43 ans, qui a lui-même contracté le Covid en décembre dernier, a annoncé lundi que lui et sa femme avaient également reçu le jab.

Plus tôt mercredi, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a déclaré qu’en dépit du déploiement de plus en plus réussi du vaccin dans le pays, il serait imprudent d’accélérer le processus de réouverture en raison de “signaux d’avertissement” dans le sud-ouest de la France.

“Si le niveau global de circulation du virus est comparable à celui du début de l’automne dernier, des signes avant-coureurs se font jour dans certaines zones”, a déclaré Attal lors d’une réunion du Conseil des ministres.

“En Nouvelle Aquitaine, on assiste parfois à des augmentations importantes de la circulation du virus, avec un taux de reproduction qui est passé au-dessus de 1, ce qui signifie que l’épidémie reprend du terrain”, a-t-il déclaré, une semaine avant la prochaine phase de réouverture qui est prévue dans le pays.

Appelant les Français à ne pas baisser la garde, Attal a ajouté que « les indicateurs sont au vert au niveau national. C’est une bonne nouvelle qui montre que la première étape de la levée des mesures de restriction a été couronnée de succès.’

Sur la photo: une femme reçoit une dose du vaccin Pfizer-BioNtech Covid-19 dans un centre de vaccination, à Garlan, dans l'ouest de la France, le 31 mai 2021 après que la France a ouvert les vaccins à tous les adultes lundi

Sur la photo: une femme reçoit une dose du vaccin Pfizer-BioNtech Covid-19 dans un centre de vaccination, à Garlan, dans l’ouest de la France, le 31 mai 2021 après que la France a ouvert les vaccins à tous les adultes lundi

La nouvelle survient quelques jours seulement après que la France a ouvert lundi les vaccins Covid-19 à tous les adultes du pays, au milieu des craintes d’une nouvelle vague mortelle de virus en Europe.

Ce faisant, la France propose des vaccins à plus de tranches d’âge que nombre de ses voisins européens, dont la Grande-Bretagne et l’Allemagne.

Au 31 mai, la France avait administré au moins une dose de vaccin Covid à 25,8 millions de personnes, soit 38,19 % de ses 67 millions d’habitants, avec des niveaux initialement élevés d’hésitation à la vaccination dans le pays commençant apparemment à s’atténuer.

Le début de 2021 a vu le chaos vaccinal en France et dans d’autres pays européens, d’abord lié à une dispute avec le fournisseur AstraZeneca, et deuxièmement à savoir si le vaccin AstraZeneca était sans danger pour certains groupes d’âge.

Jusqu’en mars 2021, le vaccin AstraZeneca n’était approuvé que pour les moins de 65 ans en France par crainte de caillots sanguins, mais cette restriction a ensuite été levée car elle a également été approuvée pour les plus de 65 ans.

Avant lundi, les personnes de plus de 50 ans, les travailleurs des professions particulièrement exposées au virus et les jeunes adultes souffrant de problèmes de santé sous-jacents avaient été prioritaires pour recevoir le jab.

Mais alors que la France se remet d’une troisième vague dévastatrice du virus, Macron est impatient d’accélérer la couverture vaccinale du pays pour ralentir la propagation de nouvelles variantes qui pourraient entraîner de nouvelles catastrophes pour la santé publique et l’économie.

La France a enregistré plus de 5,7 millions de cas de virus, ce qui a entraîné plus de 109 000 décès liés à Covid.

Jusqu’à présent, quatre vaccins contre le coronavirus ont été approuvés en France, dont Pfizer-BioNTech, Moderna, Oxford-AstraZenece et le Johnson & Johnson jab.

Le vaccin Pfizer a constitué la grande majorité des vaccins administrés dans le pays jusqu’à présent, l’AztraZeneca constituant la deuxième plus grande dose administrée.

Sur la photo: le président français Emmanuel Macron (à gauche) et le maire Gérard Miquel donnent une conférence de presse lors d'une visite à Saint-Cirq-Lapopie, près de Cahors, dans le sud-ouest de la France, le 2 juin

Sur la photo: le président français Emmanuel Macron (à gauche) et le maire Gérard Miquel donnent une conférence de presse lors d’une visite à Saint-Cirq-Lapopie, près de Cahors, dans le sud-ouest de la France, le 2 juin

Sur la photo: un graphique montrant comment les cas de coronavirus par million de personnes se comparent au Royaume-Uni et en France de mars 2020 à mai 2021

Sur la photo: un graphique montrant comment les cas de coronavirus par million de personnes se comparent au Royaume-Uni et en France de mars 2020 à mai 2021

Le pays sort de sa troisième fermeture à l’échelle nationale, les restaurants et les cafés étant désormais autorisés à servir les clients à l’extérieur et les repas à l’intérieur devraient commencer le 9 juin.

La pression sur les hôpitaux s’est atténuée, le nombre de patients Covid en soins intensifs diminuant régulièrement ces dernières semaines, avec 2 825 cas graves mardi, contre environ 6 000 en avril.

Macron était à Saint-Cirq-Lapopie pour lancer une tournée nationale avant l’élection présidentielle de l’année prochaine, ainsi que les élections régionales prévues plus tard ce mois-ci.

La France est actuellement interdite aux Britanniques qui espèrent y passer des vacances cet été sans avoir besoin de se mettre en quarantaine à leur arrivée, après que le Royaume-Uni a été placé sur sa version de la «liste orange» la semaine dernière.

Cela signifie que les arrivants sont soumis à un isolement, surveillé par la police, avec des amendes comprises entre 1 000 et 1 500 € pour infraction aux règles.

Les règles exigent un test PCR négatif au moins 36 heures avant d’atterrir en France, ou un test d’antigène effectué dans les 24 heures suivant l’entrée.

Le pays a suivi l’Autriche, qui a également déclaré la semaine dernière qu’elle interdisait les vols directs et les visites touristiques en provenance de Grande-Bretagne et d’Allemagne, qui a déclaré que toute personne entrant du Royaume-Uni devrait être mise en quarantaine pendant deux semaines à son arrivée.

La Grande-Bretagne rejoint une liste de 15 pays déjà inscrits sur la liste de quarantaine obligatoire de la France – dont le Brésil, l’Inde, l’Argentine et la Turquie. Actuellement, on dit aux Britanniques arrivant en France qu’ils doivent s’isoler pendant sept jours, mais il n’y a pas d’application.