La France proposera 2000 stages de service civique sur le thème de l’UE à partir de 2022 – EURACTIV

Le gouvernement français a annoncé début mai la création de 2 000 services civiques centrés sur l’Europe par an à partir de 2022. Rapports d’Euractiv France.

L’objectif est de mieux «prendre conscience» de l’impact de l’UE sur la vie quotidienne des jeunes, selon Béatrice Angrand, présidente de l’Agence du service civique du pays.

Si Angrand affirme que «tout reste à inventer», l’annonce a néanmoins été bien accueillie. «Il n’y a rien de tel pour donner envie aux gens de faire partie de l’Europe», a-t-elle déclaré à EURACTIV France.

La création du nouveau service civique a été annoncée le 6 mai par le ministre français de l’UE, Clément Beaune, et la secrétaire d’État à la Jeunesse et à l’engagement, Sarah El Haïry. Lors d’une visite à la Maison de l’Europe de l’Eure à Evreux, le duo a annoncé la création de 1000 missions de service civique «européennes» en France, ainsi que de 1000 missions de service civique en Europe, qui seront proposées par le début 2022.

Les services civiques durent entre 6 et 12 mois et sont ouverts aux personnes âgées de 16 à 25 ans et jusqu’à 30 ans pour les jeunes handicapés.

Ces missions se déroulent majoritairement au sein d’associations, a noté Angrand, mais aussi dans les services publics ou les collectivités territoriales. Dans le cadre de ces services civiques fondés sur «l’Europe», l’Agence travaille désormais sur les futures thématiques autour desquelles ces engagements pourraient s’articuler. Plusieurs pistes ont déjà été identifiées, dont «la promotion des valeurs européennes, la présidence française de l’UE, le sport européen et l’éducation autour de la PAC», a ajouté Angrand.

«Grâce à ces missions, les jeunes pourront aller au cœur des questions européennes», a-t-elle déclaré, ajoutant que cela ne pouvait que renforcer leur «prise de conscience» de l’influence de l’UE sur leur vie quotidienne.

«L’Europe doit être concrète et toucher les jeunes», a déclaré Beaune lors de sa visite de la semaine de l’Europe.

Selon Angrand, ces missions «donneront [young people] le sentiment de participer au progrès de l’Europe, ce qui les rapprochera inévitablement d’elle. »

Ces missions s’inscrivent dans une volonté de renforcer le sentiment d’appartenance à l’Europe, en amont de la présidence française du Conseil des ministres de l’UE au premier semestre 2022. Elles permettront également de renforcer le plan «1 jeune, 1 solution», lancé à l’été 2020, qui vise à accompagner les jeunes, en les aidant lors des étapes de recrutement et de formation.

La présidence portugaise de l’UE s’engage à adopter le nouvel Erasmus + en juin

Le ministre portugais de l’Éducation, Tiago Brandão Rodrigues, a salué le lancement par la Commission européenne de son projet de programme d’échange Erasmus + pour la période 2021-2027, s’engageant à œuvrer à son adoption formelle et annonçant son lancement officiel le 18 juin à Viana do Castelo, dans le nord Le Portugal.

[Edited by Frédéric Simon]