La France prête pour le programme de carte de transport numérique de l’UE : comment cela fonctionnera-t-il ? – La connexion

Les Français font un pas de plus vers les voyages en Europe sans avoir besoin de se mettre en quarantaine ou de passer un test Covid après le lancement du système de passerelle de pass numérique de l’UE.

Le système technique qui sous-tend le certificat pan-UE Digital Covid a été mis en service le 1er juin, la Bulgarie, la Tchéquie, le Danemark, l’Allemagne, la Grèce, la Croatie et la Pologne étant connectés à la passerelle.

D’autres pays, dont la France, sont techniquement prêts à mettre en œuvre le système, tandis que quelques-uns restent en phase de test.

Lire la suite : La France introduira le pass sanitaire à partir du 9 juin

Également appelé « passeport vaccin », le certificat numérique est destiné à être reconnu dans toute l’Union européenne.

Qu’est-ce que ça va faire?

Il démontrera que le titulaire a été vacciné contre le Covid-19, ou a récemment retourné un test négatif ou a acquis une immunité après avoir contracté le virus au cours des six derniers mois.

Les États membres doivent encore se mettre d’accord pour savoir si une PCR ou des tests d’antigènes sont acceptables, et il se peut que les pays établissent leurs propres normes de test.

Lire la suite : Comment obtenir un QR code de vaccin Covid en France – et pourquoi vous pourriez en avoir besoin

Les États membres de l’UE autoriseront l’entrée aux voyageurs entièrement vaccinés avec l’un des quatre vaccins approuvés par l’Agence européenne des médicaments : Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson.

Certains États peuvent également décider d’accepter des voyageurs qui ont reçu d’autres vaccins – comme le Sputnik V de la Russie, qui est utilisé en Hongrie – ou ceux autorisés par l’Organisation mondiale de la santé, comme le Sinopharm de la Chine.

Si nécessaire, les voyageurs peuvent présenter aux autorités un code QR, numériquement via leur smartphone ou tablette, ou imprimé sur papier. Le code contient des informations prouvant que le titulaire est vacciné, immunisé ou a récemment été testé négatif.

Cela signifie-t-il que nous n’aurons pas à mettre en quarantaine si nous voyageons d’un pays de l’UE à un autre ?

En théorie, oui. Mais il est possible que certains pays adoptent des règles légèrement différentes en fonction de leur état de santé à l’époque ou de celui de l’État d’origine du voyageur.

Si un État membre souhaite imposer de tels contrôles d’urgence, il doit en informer ses partenaires 48 heures à l’avance et les voyageurs peuvent consulter le site Web Re-open EU pour suivre les changements de règles.

Et les voyages avec des enfants ?

La France a annoncé que les enfants de 12 à 18 ans peuvent commencer à être vaccinés à partir du 15 juin. D’autres pays de l’UE ont déjà commencé à proposer des doses aux enfants après que l’EMA a autorisé l’utilisation du vaccin Pfizer/BioNTech pour les 12 à 15 ans.

Mais beaucoup ne seront pas complètement vaccinés à temps pour recevoir un certificat de vaccination. En tant que tels, ils peuvent être tenus de passer un test, bien que cela n’ait pas été confirmé.

Qu’en est-il de la vie privée ?

En vertu des règles de l’UE, le certificat ne peut contenir que des données « strictement nécessaires » pour superviser des voyages en toute sécurité et que l’application respecte les lois européennes strictes sur la protection des données.

Le certificat contient des informations clés nécessaires telles que le nom, la date de naissance, la date de délivrance, des informations pertinentes sur le vaccin/le test/le rétablissement et un identifiant unique. Ces données restent sur le certificat et ne sont ni stockées ni conservées lorsqu’un certificat est vérifié dans un autre État membre.

À des fins de vérification, seules la validité et l’authenticité du certificat sont vérifiées en vérifiant qui l’a émis et signé. Toutes les données de santé restent dans l’État membre qui a délivré le certificat numérique Covid de l’UE.

Où peut-il être utilisé ?

Le certificat de l’UE sera valable dans les 27 États membres de l’UE, plus l’Islande, la Norvège et le Liechtenstein. Jusqu’à présent, quelque 22 pays ont testé avec succès le système, qui sera mis en place progressivement du 1er juillet au 12 août dans tout le bloc.

Et plus loin ?

Les États membres de l’UE souhaitent commencer à recevoir des visiteurs de pays comme les États-Unis, le Royaume-Uni et la Suisse, par exemple.

Lire la suite : Les compagnies aériennes américaines sont prêtes à ajouter plus de vols vers l’Europe alors que Covid se retire

Des discussions sont en cours avec ces gouvernements pour garantir la reconnaissance mutuelle des méthodes de certification, ainsi qu’avec l’Organisation mondiale de la santé et les associations de transport aérien.

Lire la suite : Nouvelles règles de voyage du Royaume-Uni vers la France Covid : formulaires et 13 raisons essentielles