La France mobilisera la diplomatie pour désamorcer la crise israélo-palestinienne – Anadolu Agency | Anglais

PARIS

La France intensifiera ses efforts diplomatiques avec les pays d’Europe et du Moyen-Orient “pour désamorcer les affrontements meurtriers” entre Israël et la Palestine, a annoncé mercredi le ministre des Affaires étrangères du pays.

Préoccupé par la nouvelle série d’affrontements qui s’intensifient, qui ont fait des ravages, Jean-Yves Le Drian a déclaré que la France était pleinement mobilisée avec l’Allemagne en particulier avec l’Égypte et la Jordanie pour aider à réduire les tensions.

Les quatre pays pousseront Israël et la Palestine à reprendre le dialogue avec l’objectif d’une «résolution juste et durable du conflit» dans le cadre du droit international et des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, a-t-il annoncé dans un communiqué au Sénat.

Le Drian a déclaré qu’à ce stade, la seule priorité était «l’apaisement des tensions» et qu’il s’entretiendrait avec ses homologues israéliens et palestiniens pour parler de «désescalade».

La déclaration du ministre des Affaires étrangères fait suite à son absence lors de l’heure des questions et réponses à l’Assemblée nationale lundi, lorsque les législateurs de l’opposition ont critiqué la réponse «mesurée» du gouvernement. Dans le premier communiqué officiel publié lundi, la France n’a pas critiqué les attaques d’Israël contre la mosquée Al-Aqsa et les fidèles palestiniens, mais a fermement condamné les «attaques à la roquette de la bande de Gaza visant le territoire israélien».

Les sénateurs du parti communiste Clémentine Autain et Elsa Faucillon ont également pris la parole, Autain exhortant le gouvernement à condamner les abus de l’armée israélienne et à ne pas simplement exprimer sa «préoccupation» face à la situation violente tandis que Faucillon a déclaré que «le silence de la France contribue à l’impunité dans laquelle Israël des atrocités ont lieu. »

Le Drian a réaffirmé mercredi que la France était «gravement préoccupée» par la situation à Jérusalem et a déclaré avoir discuté avec la Jordanie de la question de la «stricte préservation du statu quo historique» de l’esplanade des mosquées et du lieu saint de Bayt al Maqdis.

Il a également condamné la colonisation d’Israël par les expulsions forcées de résidents palestiniens de Jérusalem-Est près de la vieille ville et du quartier de Sheikh Jarrah et a insisté sur la garantie du «droit de manifester pacifiquement».

Le Drian a déclaré que la situation actuelle découle de l’absence de résolution politique qui dure depuis trop longtemps et que la solution réside dans l’établissement de deux États vivant côte à côte dans la paix et la sécurité avec Jérusalem comme capitale des deux États.

Le site Web de l’Agence Anadolu ne contient qu’une partie des reportages proposés aux abonnés dans le système de diffusion de nouvelles AA (HAS), et sous une forme résumée. Veuillez nous contacter pour les options d’abonnement.