La France lance les dons de vaccins européens aux États les plus pauvres – Reuters

Un flacon de doses de vaccin contre la maladie à coronavirus AstraZeneca (COVID-19) dans un établissement de Milton, Ontario, Canada, 3 mars 2021. REUTERS / Carlos Osorio

La France deviendra bientôt le premier membre de l’Union européenne à envoyer une partie de ses propres fournitures de vaccins COVID aux pays en développement via le programme international COVAX, en espérant que d’autres se joindront à sa candidature pour éviter de nouvelles variantes et concurrencer la Russie et la Chine.

Le don français de 100000 doses initiales du vaccin COVID d’AstraZeneca (AZN.L) ce mois-ci, annoncé mercredi, est un coup de pouce pour COVAX, qui est soutenu par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination ( GAVI).

L’installation COVAX vise à sécuriser 2 milliards de doses de vaccin pour les pays à faible revenu d’ici la fin de 2021 et avait reçu des milliards de dollars d’aide, mais pas une seule dose donnée. Lire la suite

“La France inaugurera le mécanisme européen de partage des vaccins avec COVAX”, a déclaré un conseiller du président français Emmanuel Macron. “Nous espérons vivement que d’autres pays s’engageront à partager physiquement les vaccins avec COVAX.”

Macron a exhorté les pays de l’UE à envoyer 5% de leurs propres fournitures de vaccins aux pays en développement pour aider le bloc à reprendre l’initiative de la Russie et de la Chine en matière de diplomatie vaccinale.

Moscou et Pékin ont conclu des accords pour livrer plus d’un milliard de doses à l’Afrique, à l’Amérique latine et à des partenaires de l’UE tels que la Turquie, l’Égypte, le Maroc et les États des Balkans qui sont candidats à l’adhésion au bloc.

En mars, COVAX a déclaré que son objectif était de livrer 237 millions de doses de tir d’AstraZeneca (AZN.L) à 142 pays d’ici la fin mai, et il a également expédié ses premiers injections de Pfizer (PFE.N).

Les responsables français ont exprimé leur inquiétude quant au fait que les pays développés du monde entier, qui se précipitent pour vacciner leurs propres populations, n’aient engagé que de l’argent liquide pour COVAX et se soient abstenus d’envoyer des doses de leurs propres réserves.

La France s’est engagée à envoyer 500 000 doses d’ici la mi-juin, a indiqué le conseiller français. Le premier lot de doses d’AstraZeneca, prélevé sur les livraisons attendues de la France, sera envoyé à COVAX “sous peu”, a indiqué le conseiller.

Nos normes: les principes de confiance de Thomson Reuters.