La France étend le bouclage du week-end au nord du Pas-de-Calais – FRANCE 24 Francais

Publié le :

Des centaines de milliers de personnes dans le nord de la France sont restées enfermées samedi, tandis que les responsables de la santé ont intensifié leur campagne de vaccination nationale pour rattraper le retard pris au départ.

Les habitants du Pas-de-Calais, sur la côte nord, ont rejoint ceux du port de Dunkerque – et de la station balnéaire de Nice – déjà fermés le samedi et le dimanche.

Cela signifie que plus de deux millions de personnes à travers la France sont soumises aux restrictions du week-end et doivent rester chez elles, sauf si elles peuvent fournir une exemption écrite.

Avec une capacité hospitalière de 90 % dans le Pas-de-Calais, le préfet de la région a insisté sur le fait que les nouvelles restrictions étaient nécessaires pour éviter que les services de santé locaux ne soient débordés.

Les deux tiers des cas enregistrés récemment dans la région sont dus à la variante la plus contagieuse détectée pour la première fois en Angleterre, ont déclaré les autorités locales.

Mais avec un couvre-feu de 18 heures à 6 heures du matin déjà en place et des magasins non essentiels fermés, les nouvelles restrictions vont nuire aux entreprises déjà en difficulté.

Lenteur des progrès en matière de vaccination

Le virus Covid-19 a tué 88 300 personnes en France, selon les derniers chiffres publiés samedi.

Le gouvernement tente d’intensifier sa campagne de vaccination afin d’administrer un premier vaccin à 10 millions de personnes d’ici la mi-avril, 20 millions d’ici la mi-mai et 30 millions d’ici l’été.

Cependant, jusqu’à présent, moins de 3,4 millions de personnes en France ont reçu au moins une dose du vaccin, contre plus de 22 millions en Grande-Bretagne.

De nouveaux centres de vaccination ont été ouverts dans le Pas-de-Calais ce week-end, et une centaine de centres en région parisienne sont également opérationnels.

Le gouvernement a opté pour des mesures ciblées dans les régions les plus touchées plutôt que pour un confinement national.

À Paris, vendredi, la police a interdit la consommation d’alcool à l’extérieur pour tenter de réduire les foules qui se rassemblent pour profiter du soleil de printemps.

L’Ordre des médecins français, quant à lui, a appelé tous les professionnels de la santé à donner l’exemple et à se faire vacciner. Jusqu’à présent, le taux d’acceptation dans le secteur n’a été que de 30 %.

(AFP)