La France et un groupe d’économistes demande la suppression du plafond de déficit de l’UE à 3% – Yahoo Finance

PARIS (Reuters) – Trois économistes français de premier plan ont appelé à une révision des règles budgétaires de l’UE pour se concentrer sur la dette des pays individuels, abandonnant la contrainte jusqu’ici largement violée sur les déficits publics.

Une réévaluation des règles, jugée par beaucoup trop complexe après les précédentes révisions, a été lancée l’année dernière et immédiatement suspendue au début de la pandémie pour permettre aux pays de mobiliser les finances publiques pour lutter contre le virus et soutenir les économies pendant la crise.

Même avant la crise, les règles, appelées pacte de stabilité et de croissance, étaient souvent violées par les pays membres, dont la France.

Les économistes Philippe Martin, Jean Pisani-Ferry et Xavier Ragot affirment dans un document d’orientation que le plafond de 3%, ainsi que la règle exigeant que les gouvernements maintiennent la dette à 60% du PIB, sont obsolètes et que le plafond du déficit pourrait même entraîner une rigueur budgétaire inutile après la crise.

Selon eux, le pacte de stabilité et de croissance devrait plutôt se concentrer sur la soutenabilité de la dette de chaque pays, demandant aux gouvernements de fixer un objectif d’endettement sur cinq ans soumis à un examen par une autorité fiscale nationale indépendante et l’Union européenne.

Pour maintenir les finances publiques sur la bonne voie pour atteindre l’objectif, les pays devraient également fixer un plafond de dépenses lié à leur taux de croissance économique potentiel, ont proposé les économistes.

De telles recommandations pourraient rencontrer la dissidence de pays comme l’Allemagne et les Pays-Bas qui ont longtemps préconisé la nécessité d’une réglementation stricte.

(Traduit par Alice Schillaci à la rédaction de Gdańsk, à la rédaction de Rome Francesca Piscioneri, alice.schillaci@thomsonreuters.com, +48587696614)