La France et l’Allemagne prévoient des dépenses de fonds de redressement

La France et l’Allemagne ont élaboré ensemble des plans pour des milliards d’euros de dépenses du fonds de relance de la pandémie de l’Union européenne visant à lutter contre le changement climatique et à stimuler l’utilisation du numérique dans l’ensemble de l’économie.

Les ministres des finances des deux plus grandes économies de l’UE ont souligné mardi leur détermination commune d’utiliser les dépenses pour transformer l’économie européenne et relancer la croissance du continent alors qu’il traînait derrière les États-Unis et la Chine pour rebondir après la récession pandémique.

Selon la formule du fonds, la France devrait recevoir environ 40 milliards d’euros (48 milliards de dollars) tandis que le ministre allemand des Finances, Olaf Scholz, a déclaré que son pays prévoyait environ 28 milliards d’euros (36 milliards de dollars) de dépenses.

Scholz a déclaré que la moitié de l’argent irait à des projets respectueux de l’environnement et un quart à la diffusion de l’utilisation de la technologie numérique.

Il a déclaré que le fonds s’appuierait sur les mesures de secours et de relance nationales déjà adoptées par le gouvernement allemand.

Il a appelé le fonds «une étape révolutionnaire pour l’Europe».

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a exhorté la Commission européenne, la branche exécutive de l’UE, à évaluer rapidement les plans afin que l’argent puisse commencer à couler vers les États membres à partir du fonds de 750 milliards d’euros (906 milliards de dollars) dès juillet, notant que les États-Unis et La Chine s’est rétablie plus rapidement.

“Depuis, nous avons perdu trop de temps. La Chine a repris sa croissance; les Etats-Unis sont en plein essor. L’UE doit rester dans la course”, a ajouté Le Maire.

L’argent du fonds, qui a été convenu en juillet 2020, vient sous la pression de Bruxelles pour résoudre les problèmes identifiés par l’examen par la Commission européenne des politiques économiques des États membres.

(Avertissement: cette histoire n’a pas été éditée par www.republicworld.com et est générée automatiquement à partir d’un flux syndiqué.)