La France est de retour : les frontières rouvrent aux touristes américains, autres – ABC News

Son agence, 2CVParisTour.com, recommence à recevoir des réservations d’Américains pour ses visites guidées menées dans des voitures Citroën originales et aux yeux d’insectes. Juin est encore très maigre, mais juillet s’annonce mieux, a déclaré Vernhet alors que la France faisait les premiers pas vers la reconstruction de sa position de première destination pour les touristes étrangers.

Avant la pandémie, Vernhet effectuait trois ou quatre tours de la capitale par jour. Le travail s’est tari lorsque la France a fermé ses portes, et il ne fait maintenant qu’environ trois tournées par semaine, presque exclusivement pour les visiteurs français. Vernhet a salué la réouverture des frontières de la France pour les touristes vaccinés comme “une excellente nouvelle”, mais a déclaré qu’il faudra encore quelques semaines pour que les affaires reprennent et que “je ne m’attends pas à travailler correctement avant la mi-juillet”.

« Nous attendons cela depuis des mois et des mois », a-t-il déclaré.

L’acceptation par la France des seuls vaccins Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson (Janssen) signifie que le tourisme ne revient pas immédiatement des marchés lucratifs de la Chine et de la Russie, qui utilisent des vaccins non approuvés par l’Agence européenne des médicaments.

Sans l’un de ces quatre vaccins, la plupart des visiteurs non européens devront toujours prouver qu’ils ont une raison impérieuse de visiter la France et doivent se mettre en quarantaine à leur arrivée.

Mais les visiteurs européens et ceux d’une poignée de pays à faible risque sont accueillis à bras ouverts, même s’ils ne sont pas vaccinés. Ces pays dits « verts » comprennent le Japon, la Corée du Sud et Singapour, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, le Liban et Israël. Tous les pays de l’UE ainsi que l’Islande, la Norvège et la Suisse sont également « verts ». Les touristes vaccinés de ces pays peuvent valser dedans ; les non vaccinés ont besoin d’un test négatif récent.

« Faites-vous plaisir, réservez maintenant », a déclaré mercredi le ministre français du Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, dans un message vidéo.

« Nous voulons entendre parler le néerlandais, l’allemand, l’anglais, l’italien et l’espagnol partout dans le pays », a-t-il déclaré. «Ça nous manque. Tu nous manques.”

En plus de rouvrir aux touristes, la France a également autorisé à partir de mercredi les restaurants et les cafés à reprendre le service en salle et aux gens de s’entraîner dans les gymnases, ses dernières étapes de réouverture alors que les vaccinations progressent après 110 000 décès liés au COVID.

Pour 16 pays jugés à haut risque, car ils luttent contre des poussées de coronavirus et des variantes inquiétantes, la France reste interdite en tant que destination touristique, même pour les futurs voyageurs vaccinés.

Ces pays dits « rouges » comprennent l’Inde et certains de ses voisins, le Brésil et certains de ses voisins, ainsi que le Chili, Bahreïn, l’Afrique du Sud et la Turquie.

Les touristes potentiels des pays dits «oranges» – qui comprennent la plupart du reste du monde en dehors de l’Europe, y compris les États-Unis et la Grande-Bretagne – ont toujours besoin d’un récent test PCR ou antigénique négatif ainsi que d’une preuve de vaccination.

S’ils ne sont pas vaccinés ou s’ils sont vaccinés avec des vaccins non approuvés en Europe, les visiteurs potentiels des pays orange ne sont pas autorisés à entrer en France sauf s’ils ont une raison professionnelle impérieuse ou autre. Le tourisme n’en fait pas partie.

Quinze mois après avoir emmené pour la dernière fois des touristes américains dans l’une de ses visites à pied de Paris, le guide et blogueur Richard Nahem a maintenant deux réservations pour juillet.

“Les gens veulent absolument revenir”, a déclaré l’ancien New-Yorkais, qui vit dans la capitale depuis 2005.

—-

Suivez toute la couverture pandémique d’AP sur https://apnews.com/hub/coronavirus-pandemic, https://apnews.com/hub/coronavirus-vaccine et https://apnews.com/UnderstandingtheOutbreak