La France dévoile un nouveau projet de loi contre le terrorisme qui renforce la surveillance des sites extrémistes – FRANCE 24 Français

Publié le:

Le gouvernement français a dévoilé mercredi un nouveau projet de loi contre le terrorisme et le renseignement visant à mieux prévenir les attaques, notamment via une plus grande surveillance des sites extrémistes.

Le projet de loi, qui était en préparation depuis des mois, a été officiellement présenté lors d’une réunion du Cabinet quelques jours à peine après qu’un responsable de la police française a été tué à l’intérieur de son poste de police dans ce que les autorités enquêtent comme une attaque terroriste.

Lors d’une conférence de presse, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré que le texte renforcerait le pouvoir des services de renseignement français de surveiller les activités en ligne des gens.

Les extrémistes «utilisent de moins en moins de lignes téléphoniques et de plus en plus de connexions Internet», a-t-il déclaré.

Une mesure étendra l’utilisation par les services de renseignement français d’algorithmes pour traquer les extrémistes en ligne, une méthode déjà testée depuis 2015 pour surveiller les applications de messagerie.

Darmanin a déclaré que l’utilisation d’algorithmes permettra notamment aux services de renseignement de repérer quelqu’un qui a accédé plusieurs fois à des sites Web extrémistes.

Le ressortissant tunisien qui a tué vendredi un employé de la police à Rambouillet, au sud de Paris, avait regardé des vidéos extrémistes juste avant de mener son attaque, a déclaré un procureur de la lutte contre le terrorisme.

>> La France “ ne cédera jamais au terrorisme islamiste ”, déclare Macron après le meurtre d’une policière

Le Premier ministre Jean Castex a souligné que le projet de loi faisait partie de la politique antiterroriste plus large du gouvernement depuis le début du mandat du président français Emmanuel Macron en 2017.

Plusieurs lois sur la sécurité ont été adoptées, environ 1 900 emplois supplémentaires dans le renseignement ont été créés et 36 attaques ont été contrecarrées au cours des quatre dernières années, a déclaré Castex. Le gouvernement a également créé en 2019 le poste de procureur national de la lutte contre le terrorisme, afin de mieux coordonner les enquêtes liées aux attentats.

Darmanin a déclaré qu’il devenait de plus en plus difficile de traquer les extrémistes car les attaques ne sont plus menées par des personnes qui combattaient auparavant en Syrie ou en Irak.

Au milieu d’autres mesures, le projet de loi donnerait également aux autorités un plus grand pouvoir pour limiter strictement les mouvements des personnes reconnues coupables de terrorisme jusqu’à deux ans après leur sortie de prison.

(AP)