La France déclare que seules les personnes âgées de 55 ans et plus devraient recevoir le vaccin d’AstraZeneca – LBC

19 mars 2021, 15:07 | Mis à jour : 19 mars 2021, 15:12

Le Premier ministre français Jean Castex reçoit la première injection du vaccin d’Astrazeneca.

Photo :
PA


La France a recommencé à administrer les vaccins Covid-19 d’AstraZeneca, mais a publié aujourd’hui des directives indiquant que seules les personnes âgées de plus de 55 ans devraient les recevoir.

Le Premier ministre Boris Johnson, qui a 55 ans, doit recevoir son propre vaccin Covid-19. – le vaccin d’AstraZeneca – plus tard cet après-midi.

A partir de minuit ce soir, Paris – ainsi que 15 autres régions de France sera soumise à un nouveau dispositif strict de confinement du coronavirus. pendant un mois, alors qu’une troisième vague du virus balaie l’Europe.

Le Premier ministre Jean Castex déclare que les variantes de Covid ont placé son pays dans une troisième vague. Les écoles resteront ouvertes mais tous les commerces non essentiels devront fermer.

Le Premier ministre français, M. Castex, a reçu le vaccin d’AstraZeneca aujourd’hui lors d’un événement retransmis en direct à la télévision française.

Le régulateur médical français a décidé que le vaccin pouvait reprendre, mais il a déclaré qu’il ne devait être administré qu’aux personnes âgées de 55 ans et plus.

La France n’autorisait auparavant l’administration du vaccin qu’aux personnes de moins de 65 ans, affirmant qu’il n’y avait pas suffisamment de données pour démontrer son efficacité chez les personnes âgées.

Hier, le régulateur britannique et l’Agence européenne des médicaments ont déclaré que le vaccin d’Oxford/AstraZeneca n’avait pas de lien prouvé avec les incidents extrêmement rares d’un type de caillot sanguin dans le cerveau.

Plus tôt dans la journée, un conseiller scientifique de haut niveau a averti que le Royaume-Uni devait exclure la variante sud-africaine Covid-19, alors que certains pays européens signalent une troisième vague d’infections.

Le professeur Neil Ferguson, de l’Imperial College de Londres, a déclaré qu’un groupe de pays européens voyait le nombre de cas augmenter, bien qu’il s’agisse de la variante du Kent.

Écouter &amp ; s’abonner : Global Player | Apple Podcasts | Google Podcasts | Spotify

“Ce qui est peut-être plus préoccupant pour le Royaume-Uni, c’est que dans certains pays, on observe une fraction significative, de 5 à 10 % des cas, de la variante sud-africaine.

“Lorsque les niveaux d’infection augmentent en France, 30 000 cas par jour, cela implique qu’il y a au moins 1 500 à 2 000 cas par jour de la variante sud-africaine.

“C’est la variante que nous voulons vraiment garder hors du Royaume-Uni.”

Un porte-parole de Boris Johnson a déclaré que le Royaume-Uni avait des “mesures fortes” à la frontière lorsqu’on lui a demandé si le gouvernement était préoccupé par la hausse des taux de Covid en France et dans d’autres pays européens.