La France appelle à une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur le “ coup d’État ” au Mali – ANI News



ANI |
Mise à jour:
26 mai 2021 13h34 EST

Paris [France], 26 mai (ANI): La France a condamné mardi (heure locale) l’éviction des dirigeants de transition au Mali alors que le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a appelé à une réunion urgente du Conseil de sécurité de l’ONU pour discuter de l’affaire.
“La France condamne avec la plus grande fermeté l’acte violent qui s’est produit hier au Mali”, a déclaré mardi Le Drian au Parlement, a rapporté allAfrica.
“Nous exigeons la libération” du président Bah Ndaw et du Premier ministre Moctar Ouane après que l’homme fort Assimi Goita les ait dépouillés de leurs pouvoirs, a-t-il déclaré, qualifiant leur détention d ‘”actes de violence”.
Auparavant, la junte militaire au Mali avait arrêté le président Bah Ndaw, le Premier ministre Moctar Ouane et le ministre de la Défense Souleymane Doucoure du gouvernement intérimaire du pays à la suite d’un remaniement ministériel lundi.
Les dirigeants de la transition ont été initialement installés après le coup d’État militaire d’août afin de ramener le pays à un gouvernement civil après le coup d’État, a rapporté allAfrica.

L’ancien ministre de la Défense Bah Ndaw a ensuite été nommé président par intérim et l’ancien ministre des Affaires étrangères Moctar Ouane est devenu Premier ministre par intérim pour superviser la période de transition de 18 mois à l’approche des nouvelles élections qui ramèneront le Mali à un régime civil.
Le Drian a exigé leur sécurité et a appelé à la reprise immédiate du processus de transition, qui devrait rétablir le régime civil dans les 18 mois.
Pendant ce temps, le président français Emmanuel Macron met tout en œuvre en utilisant les voies diplomatiques pour condamner le coup d’État, y compris en menaçant de sanctions par l’Union européenne, a rapporté allAfrica.
“Nous sommes prêts dans les prochaines heures à prendre des sanctions ciblées” contre les responsables, a déclaré Macron à Bruxelles après un sommet des 27 dirigeants du bloc.
Sur Twitter, le président du Conseil européen, Charles Michel, a déclaré qu’il s’était entretenu avec le président du Ghana et actuel président du bloc régional de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Nana Okufo-Addo, a rapporté allAfrica.
“L’UE soutient directement les efforts de médiation de la CEDEAO”, a tweeté Michel. (ANI)