La France adresse un avertissement à un envoyé chinois pour avoir ignoré une convocation du ministère des Affaires étrangères suite à des tweets menaçants – Republic TV

Le ministère français des Affaires étrangères a mis en garde mardi l’envoyé chinois dans le pays pour qu’il se conforme à l’ordre de convocation émis en réponse à ses tweets menaçants à l’encontre de membres des parlements européen et nationaux ainsi que de chercheurs. Le ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a convoqué lundi l’ambassadeur chinois Lu Shaye pour évoquer les “propos inacceptables”, notamment sous forme d’insultes et de menaces. Toutefois, après que l’envoyé ne s’est pas présenté mardi, le ministre de l’Europe, Clément Beaune, a accusé la partie chinoise d’avoir délibérément ignoré la convocation.

M. Beaune a accusé l’envoyé chinois Lu Shaye d’avoir ignoré la convocation du ministère français des Affaires étrangères, déclarant que l’excuse de l’ambassadeur d’avoir un engagement préalable n’était pas acceptable. Mardi, l’ambassade de Chine en France a publié une déclaration indiquant que “l’ambassadeur Lu Shaye ne s’est pas rendu au MAE français aujourd’hui en raison d’un agenda. Demain, il s’y rendra pour faire des représentations auprès de la partie française sur les sanctions imposées par l’UE aux personnes et entités chinoises et sur les questions liées à Taiwan”.

Beaune, s’exprimant sur une station de radio locale, a déclaré qu’il ne pensait pas que Shaye avait un problème d’agenda. Beaune a déclaré que “ni la France ni l’Europe ne sont des paillassons”. Il faut se présenter lorsqu’on est convoqué par un ministère des affaires étrangères, ajoutant que c’est le protocole de base suivi dans un pays fondé sur des règles.

Hyène enragée

Shaye a été convoqué par le ministère français des Affaires étrangères après avoir posté une série de tweets visant Antoine Bondaz, expert de la Chine au sein du think-tank Fondation pour la recherche stratégique (FRS). Shaye a traité Bondaz de “voyou à la petite semaine” et de “hyène folle” après que ce dernier a critiqué Pékin pour avoir fait pression sur les législateurs français afin qu’ils ne se rendent pas à Taïwan. M. Shaye a également menacé les législateurs qui souhaitaient se rendre sur l’île contestée de la mer de Chine méridionale, que Pékin revendique comme son propre territoire.

Les relations entre l’Europe et la Chine ne sont pas au beau fixe en ce moment. En effet, l’Union européenne a récemment sanctionné quatre Chinois pour leur implication présumée dans la répression des musulmans ouïghours dans la province du Xinjiang. En réponse, la Chine a sanctionné des fonctionnaires européens pour ingérence dans ses affaires intérieures.

(Crédit photo : AP)