La France adopte une loi sur la sécurité autorisant les policiers qui ne sont pas en service à porter une arme – ANI News



ANI
Mis à jour :
21 Mar, 2021 14:41 IST

Paris [France], 21 mars (ANI) : Le Sénat français a adopté jeudi l’article 25 de la loi sur la sécurité, qui autorise les policiers en congé à porter leur arme à feu dans les établissements publics tels que les théâtres et les centres commerciaux, et interdit à la direction de ces lieux de l’empêcher, rapporte FRANCE24.
L’article 25 prévoit que les policiers locaux et les gendarmes qui portent leur arme en dehors de leur service ne peuvent plus se voir refuser l’accès à des lieux tels que les musées, les cinémas, les centres commerciaux et les écoles, que la France classe parmi les ERP – établissements recevant du public.
Les sénateurs français ont adopté l’article 25 par un vote de 214 contre 121, sans aucune modification de la version déjà approuvée par l’Assemblée nationale. L’article a soulevé des questions et provoqué un tollé de la part des sénateurs de tous bords politiques.
Une série d’amendements visant à supprimer l’article 25 a été défendue par les législateurs des partis socialiste et vert, ainsi que par les sénateurs des groupes à majorité communiste CRCE et Rassemblement démocratique et social européen. En outre, plus de 20 sénateurs parmi les centristes, les Républicains de droite et les Indépendants de la chambre ont également soutenu les amendements, rapporte FRANCE24.
Denis Jacob, secrétaire général d’Alternative Police, un syndicat associé à la CFDT, a déclaré à FRANCE 24 que les préoccupations concernant l’article 25 constituaient un “faux débat”.

“Depuis 2016, les policiers se rendent dans des lieux publics avec une arme à feu cachée dans un étui ou un sac en été et cela n’a jamais posé de problème”, a déclaré Denis Jacob. “Au contraire, c’est un gage de sécurité supplémentaire de savoir que les policiers et les gendarmes peuvent intervenir en cas d’attaque”.
Frédéric Ploquin, spécialiste de la police et auteur du livre Les Narcos francais brisent l’omerta a également une vision positive de l’article 25.
“D’abord, il n’y a pas d’obligation pour les policiers de porter une arme en dehors du service”, a déclaré M. Ploquin à FRANCE 24. “Et il ne s’agit que d’une intervention dans un contexte terroriste comme celui du Bataclan”, a-t-il ajouté, en référence à la salle de concert parisienne où des militants islamistes armés ont tué 90 personnes le 13 novembre 2015.
Qu’il soit rassurant ou alarmant, le Sénat français s’est prononcé sur l’article 25. Puisqu’il a été adopté par les deux chambres du Parlement en première lecture, l’article ne peut pas être modifié à l’Assemblée nationale, rapporte FRANCE24.
Auparavant, la France avait adopté l’article 24, qui vise à criminaliser la diffusion d’images de policiers pouvant porter atteinte à leur “intégrité physique ou mentale”. (ANI)