La France accueille un sommet pour renforcer les économies africaines post-Covid – The National

Les dirigeants africains se sont réunis mardi à Paris pour un sommet dédié à soutenir la reprise financière du continent après les dommages causés par Covid-19.

Le président français Emmanuel Macron veut discuter de l’aide aux pays africains pour faire face à la dette et trouver des solutions à la crise économique.

Kristalina Georgieva, directrice générale du Fonds monétaire international, a déclaré que le sommet cherchait à inverser la «dangereuse divergence» entre les économies avancées et le monde en développement.

«Nous devons revenir au fort développement que l’Afrique avait avant Covid, pour l’Afrique et pour le reste du monde. Nous devons fortement mettre nos ressources au service de la croissance et de l’amélioration sociale en Afrique. »

Mme Georgieva a déclaré que l’économie africaine ne devrait croître que de 3,2% en 2021, contre une moyenne de 6% pour le reste du monde.

«Nous devons stimuler la croissance et les investissements publics et privés en Afrique», a-t-elle déclaré. «Nous pouvons le faire en mobilisant des financements auprès d’organisations internationales, de donateurs bilatéraux et bien sûr des pays eux-mêmes.»

M. Macron a déclaré qu’il était possible non seulement “de répondre aux besoins urgents… mais aussi de faire de cette situation une opportunité de s’attaquer aux problèmes que nous avons vus depuis longtemps”.

Le président congolais Félix Tshisekedi, l’actuel chef de l’Union africaine a déclaré que Covid-19 avait «laissé nos économies appauvries car nous devions utiliser tous les moyens dont nous disposions, les quelques moyens dont nous disposions, pour lutter contre la maladie».

«C’est une excellente opportunité pour l’Afrique», a-t-il déclaré.

Le FMI a déclaré à la fin de 2020 que l’Afrique était confrontée à un déficit de 290 milliards de dollars jusqu’en 2023 en argent nécessaire pour son développement futur.

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré que l’Afrique “n’a pas les moyens financiers aujourd’hui pour relancer son économie”.

Dans des commentaires à RFI radio, il a mis en garde contre le risque d’une «grande divergence économique entre l’Afrique, qui reculerait, alors que les Etats-Unis, l’Europe et l’Asie se remettent fortement».

Le mois dernier, M. Macron a déclaré qu’un échec à soutenir correctement le continent africain entraverait le progrès économique et entraînerait une augmentation des migrations.

____________

La France prête 1,5 milliard de dollars au Soudan pour éponger la dette du FMI