La FIFA “ ouverte à tout ”, y compris la Coupe du monde tous les deux ans – FRANCE 24

Publié le:

Lausanne (AFP)

La FIFA a lancé vendredi une refonte du calendrier international du football au-delà de 2024, se disant ouverte à «tout», y compris l’organisation d’une Coupe du monde tous les deux ans, malgré l’opposition des joueurs qui flétrissent et les craintes sur un produit dévalorisé.

Le 71e Congrès de la FIFA a voté à une large majorité la réalisation “d’une étude de faisabilité sur les conséquences de l’organisation” de Coupes du monde pour hommes et femmes “tous les deux ans”.

Aucune date limite n’a été fixée pour une réforme aussi controversée du joyau de la couronne du sport, principal générateur de revenus de la FIFA depuis sa création en 1928, et qui est contestée tous les quatre ans depuis 1930 pour les hommes et 1991 pour les femmes.

Le chef du développement du football de la FIFA, Arsène Wenger, a suggéré en mars que la Coupe du monde, le Championnat d’Europe et d’autres tournois internationaux aient lieu tous les deux ans.

C’était une idée qualifiée d ‘«irréaliste» par les ligues européennes, un organisme qui regroupe 37 ligues et associations de clubs en Europe, mais qui figurait toujours dans un rapport réalisé par Wenger et publié la semaine dernière.

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, a déclaré à la fin du mois de mars qu’il était ouvert à toute idée pour le calendrier du football post-2024 et au début du mois, il promettait des “discussions intéressantes” sur les propositions de Wenger.

Une Coupe du monde biennale est tentante pour les diffuseurs mais serait farouchement opposée aux fédérations, ligues et clubs qui craignent l’épuisement des joueurs.

“Peut-être devrions-nous demander à l’UEFA et à la FIFA de prolonger l’année. Peut-être que nous pourrions avoir 400 jours par an”, a déclaré le manager de Manchester City Pep Guardiola le mois dernier.

Une Coupe du monde tous les deux ans signifierait également la fin des matches amicaux, conduirait à une réorganisation des structures de qualification et obligerait les clubs à libérer leurs internationaux chaque été.

– ‘Feuille de papier vierge’ –

L’année 2024 coïncide également avec l’introduction d’un nouveau format pour l’UEFA Champions League, prévoyant 100 matches supplémentaires.

Les clubs risquent que leurs joueurs subissent davantage de blessures avec un calendrier aussi dense, tandis que les avantages économiques sont également incertains, selon Raffaele Poli, directeur de l’Observatoire du football CIES.

“Il faut être conscient du risque de rendre un produit moins prestigieux en le rendant moins rare”, a déclaré Poli à l’AFP.

Poli a également averti qu’une prolifération de tournois internationaux rongerait la valeur des droits de diffusion pour les championnats nationaux et les compétitions continentales de clubs.

“Permettez-moi d’être très clair: le point de départ n’est pas” le calendrier est plein et donc rien ne change “”, a déclaré Infantino au Congrès.

“Le point de départ est exactement le contraire de cela. Nous avons une feuille vierge, nous sommes ouverts à prendre en compte tous les points de vue et opinions sur la façon dont nous pouvons améliorer le calendrier international.”

Infantino a réitéré son intention de “trouver une date” pour une Coupe du monde des clubs qu’il souhaite voir étendue à 24 équipes, malgré l’opposition généralisée au plan.

Cependant, il a longuement argumenté vendredi pour que la FIFA joue un rôle clé dans la réécriture du calendrier.

Il a dit que l’organisation est le “seul organe” qui “génère” et “redistribue” ses revenus “dans le monde” contrairement aux confédérations et ligues continentales.

«Laissez-moi vous expliquer», a-t-il ajouté vendredi.

“Aujourd’hui, les grandes ligues génèrent des milliards de revenus du monde entier – et ces revenus sont distribués où? Aux 18-20 clubs de leurs ligues, avec un petit pourcentage de solidarité.”

Il a ajouté: “Le seul organisme qui génère des revenus du monde entier et qui redistribue et investit partout dans le monde dans la solidarité est la FIFA.”