Italie-France: Masset, engagement commun sur l’espace Med – Politique – ANSAMed – ANSAmed

(ANSAmed) – NAPLES, 30 AVRIL – “Naples est considérée par les citoyens européens comme une grande capitale culturelle, et elle exerce une énorme fascination sur tout le monde. Son sens de l’histoire peut nous donner aux Européens la bonne inspiration pour ce que nous pouvons faire ensemble”. Ainsi l’ambassadeur de France en Italie Christian Masset a souligné son lien avec Naples lors de la visite d’aujourd’hui qui a culminé avec la remise à Elda Morlicchio, ancienne recteur de l’Université d’Orient, et à Claude Pouzadoux, directeur du Centre Jean Bérard, du prix de la nationalité française. Ordre du mérite.

L’ambassadeur Masset, accueilli à Grenoble à Naples par le consul Laurent Burin-des-Roziers, a souligné que «Naples était la capitale mondiale de la musique dans les années 1700 et reste une ville vivante et créative, sa littérature contemporaine est la plus lue de France, cette fascination elle exerce est plus vivante que jamais. Mais c’est aussi une ville qui se concentre sur la Méditerranée sur laquelle je vois une convergence des travaux de l’Italie et de la France, par exemple sur la Libye, sur laquelle nous avons une vision commune pour soutenir le processus démocratique : nous sommes vraiment unis pour que le peuple libyen puisse maîtriser son destin sans ingérence. Et je le vois aussi sur les actions opérationnelles puisque au niveau de la marine, l’Italie et la France sont le premier partenaire pour les deux. Nous avons la même vision sur le priorité à donner à la Méditerranée au niveau européen avec des efforts, des financements et des initiatives pour créer un voisinage réellement rentable avec la rive sud, pour que la mare nostrum soit véritablement une zone de prospérité “.

L’ambassadeur a également rappelé la visite de l’ensemble du gouvernement français à Naples en février de l’année dernière, quelques jours avant l’explosion du covid: “Le sommet de Naples a montré – se souvient-il – l’extraordinaire hospitalité pour le gouvernement et pour le président Macron qui aime Naples et la connaît profondément, comme en témoigne son émotion en se rendant au théâtre San Ferdinando qui appartenait à Eduardo De Filippo. Ce fut une visite splendide d’un point de vue culturel et également profitable pour les accords qui ont été conclus “. (ANSAmed).