Volkswagen verse 9 millions d’euros à la procédure judiciaire contre le président, le PDG

Volkswagen verse 9 millions d’euros à la procédure judiciaire contre le président, le PDG

Non Par Charles Foucault

Volkswagen AG a accepté de payer 9 millions d’euros (8 millions de livres sterling) dans le cadre d’un accord avec un tribunal allemand pour mettre fin à la procédure judiciaire contre son président et son directeur général, qui étaient accusés de retenir des informations sur le marché concernant des tests d’émissions truqués.

Le tribunal de Braunschweig a entendu les accusations de manipulation du marché boursier contre le PDG Herbert Diess, ainsi que le président non exécutif Hans Dieter Poetsch.

En septembre 2015, VW a admis avoir utilisé un logiciel illégal pour tricher sur les essais de moteurs diesel américains, ce qui a fait chuter le cours de son action. Les procureurs avaient accusé Diess et Poetsch d’avoir tardé à informer les investisseurs des méfaits de la société.

Volkswagen a déclaré qu’il se félicitait de la décision de la Cour.

A VOIR AUSSI : Volkswagen se lance dans le commerce des voitures d’occasion, achète de vieux véhicules sur le marché

La société a ajouté que Diess et Poetsch, qui en 2015 ont occupé les postes de chef de la marque VW et de chef des finances, respectivement, n’ont violé aucune loi ni leurs obligations fiduciaires envers VW. La société, et non les anciens accusés, paierait donc l’amende, a-t-elle déclaré.

Le tribunal n’était pas immédiatement disponible pour commenter.

Le scandale des dispositifs de contrôle des moteurs qui masquent les émissions excessives d’oxyde d’azote a coûté jusqu’à présent à Volkswagen plus de 30 milliards d’euros en dommages et intérêts et en amendes réglementaires, principalement imposés aux États-Unis.