22 octobre 2020

Verrouillage du Covid-19 : La Californie assouplit les restrictions en cas de pandémie, la Bourse de New York rouvre

La Californie, l’État le plus peuplé des États-Unis, a fait un pas de plus mardi pour mettre fin aux mesures de confinement imposées pour contenir la pandémie de coronavirus, en permettant aux salons de coiffure et aux salons d’esthétique de la plupart des comtés de fonctionner pour la première fois depuis plus de deux mois.

Lundi, le gouverneur Gavin Newsom a levé les décrets qui interdisaient les offices religieux et les achats au détail en magasin, bien que des restrictions aient été mises en place pour prévenir de nouvelles épidémies de Covid-19, la maladie respiratoire causée par le coronavirus, a rapporté l’agence Reuters.

(“California”) aplatit la courbe. Expansion des tests. Et rouvrir soigneusement les entreprises”, a déclaré M. Newsom sur Twitter. “Mais nous devons continuer à prendre cela au sérieux.”

Bien que 47 des 53 comtés de Californie se soient qualifiés pour rouvrir des salons de coiffure et des salons de barbiers selon la formule complexe établie par Newsom et les autorités sanitaires, ils resteront fermés dans deux de ses villes les plus grandes et les plus connues : Los Angeles et San Francisco.

Les salons de manucure et de pédicure, les salons de tatouage, les salles de sport, les bars et les lieux de divertissement, ainsi que les centres communautaires et les piscines publiques sont toujours interdits dans tout l’État.

A lire également : les États-Unis ne fermeront pas en cas de deuxième vague de Covid-19, selon M. Trump

Le 19 mars, Newsom a passé des commandes au domicile d’entreprises de tout l’État, alors que la pandémie commençait à se propager dans tout le pays.

Tout en levant l’interdiction des services dans les lieux de culte, le gouverneur a limité le nombre de personnes pouvant se réunir en une fois à 25 % de la capacité d’un bâtiment.

La semaine dernière, l’administration Trump a accusé Newsom de discrimination en empêchant les lieux de culte de se réunir alors que les entreprises et les studios de cinéma étaient autorisés à continuer à travailler.

Tout en ouvrant la voie aux achats dans les magasins de détail, le gouverneur a demandé aux propriétaires d’adopter des mesures de nettoyage strictes et de limiter le nombre d’acheteurs à un moment donné.

RÉOUVERTURE DE LA BOURSE

La Bourse de New York a ouvert pour la première fois en deux mois, bien que moins de négociants aient été autorisés à entrer sur le parquet et que les employés aient été priés de porter des masques.

Les actions se sont reprises tôt dans la journée, en raison de l’optimisme suscité par le développement de vaccins contre les coronavirus et d’une reprise de l’activité commerciale, mais les gains ont été réduits plus tard dans la journée.

La banlieue de New York, à New Rochelle, où se trouve l’une des premières grappes de coronavirus du pays, qui serait centrée autour d’une synagogue, a fait les premiers pas pour rouvrir.

Vingt États américains ont signalé une augmentation des nouveaux cas pour la semaine se terminant dimanche, alors que le nombre de décès aux États-Unis approche les 100 000. La Floride a signalé une augmentation de près de 6 %, tandis que New York a enregistré une baisse à deux chiffres.


A lire également : Wall Street s’élève avec le rebond du pétrole brut ; Dow Jones, S&P 500 bondissent de 2%.

Le gouverneur de New York Andrew Cuomo a exhorté le président Donald Trump à investir dans de grands projets d’infrastructure tels que des ponts, des routes et des systèmes ferroviaires afin de relancer l’économie alors que les États assouplissent davantage les mesures de verrouillage.

Cuomo, un démocrate qui a critiqué le président républicain pour sa gestion de la pandémie, rencontrera le président à Washington cette semaine.

“C’est l’une des choses dont je veux parler au président… Vous voulez rouvrir l’économie. Faisons quelque chose de créatif, faisons-le vite, remettons les Américains au travail”, a déclaré M. Cuomo.

Les plages, les centres de remise en forme et les hôtels du comté de Broward en Floride, dont Fort Lauderdale, ont obtenu le feu vert pour ouvrir mardi avec quelques restrictions.