13 juillet 2020

Verizon suspend la publicité sur Facebook et se joint au boycott croissant

Par Katie Paul et Sheila Dang

(Reuters) – Verizon Communications Inc. a déclaré jeudi qu’elle mettait en pause la publicité sur Facebook Inc en juillet, pour soutenir une campagne qui appelait le géant des médias sociaux à ne pas en faire assez pour mettre fin aux discours de haine sur ses plateformes.

Verizon est la plus grande entreprise à s’être jointe au boycott publicitaire, qui a obtenu le soutien de dizaines d’entreprises américaines, et son annonce a porté un coup aux efforts de Facebook pour contenir la révolte croissante.

“Nous mettons notre publicité en pause jusqu’à ce que Facebook puisse créer une solution acceptable qui nous mette à l’aise”, a déclaré un représentant de Verizon.

Les groupes américains de défense des droits civils demandent aux marques de soutenir la campagne “Stop Hate for Profit”, qui proteste contre le laxisme du plus grand réseau social du monde en matière de discours de haine, de harcèlement et de désinformation.

La Ligue antidiffamation a déclaré dans une lettre aux annonceurs jeudi qu’elle avait trouvé une publicité Verizon sur Facebook apparaissant à côté d’une vidéo contenant des propos antisémites du groupe de conspiration QAnon.

“Les publicités côtoient des contenus qui divisent, détestent et conspirent – ce que la plupart des entreprises ne souhaitent pas”, a déclaré l’ADL.

La marque de crème glacée Ben & Jerry’s et les entreprises d’articles de plein air Patagonia et The North Face ont déclaré plus tôt qu’elles suspendraient les publicités sur Facebook.

Facebook a déclaré qu’il travaillait avec des organisations de défense des droits civils.

“Nous respectons la décision de toute marque et restons concentrés sur l’important travail de suppression des discours haineux et de fourniture d’informations de vote essentielles”, a déclaré Carolyn Everson, vice-présidente de Facebook pour les affaires internationales.

La société a intensifié ses efforts de sensibilisation auprès des annonceurs cette semaine, car elle s’est efforcée de limiter les dégâts, sans promettre de changements précis, ont déclaré les destinataires de ces messages.

L’un des principaux dépensiers de Facebook, le géant des biens de consommation Procter & Gamble Co, s’est engagé mercredi à mener une étude sur les plateformes publicitaires et à cesser de dépenser là où il trouve des contenus haineux. P&G a refusé de dire s’il avait pris une décision sur Facebook.

(Reportage de Ayanti Bera, Sheila Dang et Katie Paul ; Montage de Lisa Shumaker et Leslie Adler)

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).