19 septembre 2020

Une épidémie de coronavirus va laisser un héritage de dette mondiale sans précédent

Des doses énormes de dépenses de relance offrent un soulagement des dommages causés par le coronavirus, mais leur héritage de dette à vie pourrait semer des crises futures en entravant la croissance économique et en aggravant la pauvreté, en particulier dans les pays en développement.

Les banques centrales et les gouvernements du monde entier ont débloqué au moins 15 000 milliards de dollars de relance par l’achat d’obligations et les dépenses budgétaires pour amortir le coup d’une récession mondiale qui s’annonce comme la pire depuis les années 1930.

LIRE AUSSI : Selon une étude, plus de 80% des ménages indiens ont perdu des revenus pendant la fermeture

Mais ces mesures vont encore alourdir la dette des pays déjà aux prises avec les conséquences de la crise financière de 2008-2009. La dette mondiale totale a augmenté de 87 000 milliards de dollars depuis 2007, et les gouvernements, avec 70 000 milliards de dollars, se sont taillé la part du lion de cette augmentation, estime l’Institute of International Finance (IIF).

graphique